Bibliographie générale

WIKINDX Resources

Luminet, J.-P., & Brune, É. (2009). Bonnes nouvelles des étoiles. Paris: Éditions Odile Jacob. 
Added by: Dominique Meeùs (2011-07-30 11:36:54)   
Resource type: Book
ID no. (ISBN etc.): ISBN : 978-2-7381-2287-2
BibTeX citation key: Luminet2009
View all bibliographic details
Categories: Physique
Keywords: astronomie
Creators: Brune, Luminet
Publisher: Éditions Odile Jacob (Paris)
Views: 3/3391
Views index: 98%
Popularity index: 24.5%
Notes
Livre remarquable en ce qu’il est écrit dans un style imagé, informel, détendu, avec humour, sans rien sacrifier à la rigueur.
     À l’ère de l’Internet, les auteurs ont choisi de ne pas mettre d’image dans leur livre (je soupçonne aussi qu’Odile Jacob trouvait ça moins cher), mais des URL d’images époustouflantes, qui en font, de ce livre sans image, un des plus beaux « livres d’images », une des plus belles sélections de photos d’astronomie. J’ai entrepris d’en reprendre ci-dessous les références, en modernisant parfois des URL devenus obsolètes. (Je n’ai pas substitué de nouvelles images, j’ai cherché de nouveaux chemins vers les images sélectionnées par Luminet et Brune.) Je n’ai repris que des liens vers des images, pas tous les liens.
Added by: Dominique Meeùs  Last edited by: Dominique Meeùs
Quotes
p.17   Une planète (*) est un corps considérable qui tourne autour d’un corps encore plus considérable appelé « étoile » […]
     (*) Voir par exemple un cliché de la planète Jupiter.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Jupiter planète
p.18   Une étoile (*) est une colossale […], une titanesque boule de gaz, très chaude et très brillante.
     (*) Voir par exemple l’amas d’étoiles « Boîte à bijoux ».   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   étoile Boîte à bijoux (amas)
p.19   Une galaxie (*) est un ensemble de millions ou de milliards d’étoiles qui restent liées durablement.
     (*) Voir par exemple la galaxie du Triangle.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   galaxie Triangle (galaxie)
p.30   Nous ne pourrons pas, dans cet ouvrage, effectuer une visite complète du système solaire […]   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   système solaire
p.37   Depuis les premières sondes Viking qui se sont posées sur la planète rouge, chacun connaît ses paysages désolés à perte de vue, sa poussière et ses cailloux, son ciel rose pâle.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Mars Viking (sonde)
pp.37-38   Ce réseau hydrographique, tout à fait naturel, est à présent complètement asséché. Sur Mars, on pourrait chanter : « Mais où sont les rivières d’antan ? »   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   canaux de Mars Mars
p.39   Un changement de couleur semblait indiquer la présence de calottes glaciaires sur les pôles de la planète.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Mars calotte glaciaire calotte polaire martienne
pp.40-41   La sonde Mars Phoenix Lander s’est posée en mai 2008 à proximité de la calotte polaire nord […]   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Mars Phoenix (sonde)
p.45   En mars 2004, la mission Mars Express a détecté la présence de méthane en faibles quantités dans la très fine atmosphère martienne.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   méthane Mars atmosphère martienne Mars Express (mission)
p.46   Les pentes des volcans comme l’impressionnant mont Olympus […]   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Mars Olympus (montagne de Mars)
p.47   Près du pôle martien, un cratère d’impact de 35 kilomètres de diamètre abrite en son fond un petit lac de glace de 2 kilomètres d’épaisseur, l’eau y ayant été déposée jadis par une comète.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   comète cratère eau sur Mars impact de météorite
p.48   Europe est une grosse boule recouverte de glace craquelée qui tourne autour de Jupiter.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   satellite de Jupiter Europe (satellite de Jupiter) Jupiter lune de Jupiter
p.50   C’est un gros satellite de Saturne nommé Titan […]   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Saturne satellite de Saturne Titan (satellite de Saturne)
p.51   La mission Cassini est donc allée faire un tour par là […] un module d’exploration nommé Huygens […] est descendu dans l’atmosphère de Titan le 14 janvier 2005. En fait de paysages titanesques, les scientifiques ont été déçus […]   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   satellite de Saturne Saturne Titan (satellite de Saturne) Cassini (mission) Huygens (sonde)
p.51   La sonde Cassini poursuit sa cartographie minutieuse.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Cassini (mission) satellite de Saturne Saturne Titan (satellite de Saturne) Cassini (sonde)
p.53   Quelle ne fut pas la surprise des astronomes de contempler sur les clichés envoyés par la mission Cassini d’énormes panaches de matière éjectée sur plusieurs kilomètres de hauteur dans la région du pôle sud (*) !
     (*) Comparer le cliché réel pris par la sonde Cassini avec une « vue d’artiste ».   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Cassini (mission) Cassini (sonde) satellite de Saturne Saturne Encelade (satellite de Saturne)
p.54   Ganymède est le plus gros satellite de Jupiter, et de tout le système solaire.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Ganymède (satellite de Jupiter) Jupiter satellite de Jupiter
p.55   Quant à Callisto, quatrième satellite de Jupiter, il semble posséder lui aussi un océan d’eau liquide sous une épaisse couche de glace.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Callisto (satellite de Jupiter) Jupiter satellite de Jupiter eau sur Callisto
pp.55-56   On a de nouvelles vues sur deux satellites de Saturne, approchés par la mission Cassini. Théthys et Dioné [images avec falaises de glace] sont désormais suspectés de présenter une activité hydrologique comparable à celle d’Encelade.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   Cassini (mission) Dioné (satellite de Saturne) eau sur Dioné eau sur Encelade eau sur Théthys Encelade (satellite de Saturne) satellite de Saturne Saturne Théthys (satellite de Saturne)
pp.57-58   La plus célèbre est la comète de Halley, qui revient tous les soixante-seize ans.   Added by: Dominique Meeùs
Keywords:   comète de Halley Halley (comète)
p.58   la mission européenne Giotto, qui a pu s’approcher à moins de 1 000 km de son noyau [de la comète de Halley].   Added by: Dominique Meeùs
p.58   Aussi […] l’artiste [Giotto] choisit-il la comète pour figurer l’étoile de Bethléem dans la scène de la Nativité.   Added by: Dominique Meeùs
pp.58-59   quand on compare la chevelure de l’étoile peinte par Giotto avec le cliché pris par la sonde éponyme en 1986, on trouve exactement la même structure, le même rapport entre la taille de la tête et le développement de la queue…   Added by: Dominique Meeùs
p.59   il n’est pas rare que nous croisions le sillage d’une comète […] le bolide perd de nombreuses particules en chemin. Ces grains minuscules […] restent en mouvement rectiligne le long de l’orbite de la comète […] Lorsque la terre […] croise l’un de ces tubes cométaires, nous assistons à des pluies d’étoiles filantes. […] La friction soudaine échauffe les grains […], laissant ces longues traînées lumineuses qui signent leur disparition.   Added by: Dominique Meeùs
p.63   La sonde Deep Impact a non seulement survolé le noyau de Temple 1, mais elle l’a aussi bombardé avec un projectile de 300 kilos afin d’étudier les effets de la collision à l’aide d’une caméra.   Added by: Dominique Meeùs
p.74   En 1968 est tombée au Mexique une grosse météorite près d’un village nommé Allende. […] Cette météorite contenait de petits grains blancs, inclusions de cristaux dans la roche carbonée, et ces cristaux contenaient des éléments radioactifs très particuliers.   Added by: Dominique Meeùs
p.78   Bêta Pictoris [ou β Pictoris] se trouve à 60 années-lumière du Soleil […] Son disque d’accrétion se présente par la tranche par rapport à nous, de sorte que nous pouvons voir de profil la grosse boule centrale en cours de condensation dans le disque aplati composé de gaz et de poussières.   Added by: Dominique Meeùs
p.79   On observe aussi d’autres systèmes plus évolués dont les planètes sont déjà bien formées, comme celui qui entoure l’étoile Fomalhaut […] Il a fait l’objet de la photo la plus détaillée faite à ce jour d’un disque de poussières et de gaz.   Added by: Dominique Meeùs
p.81   La célèbre image de la Terre prise par l’équipage de la mission Appolo 17 […]   Added by: Dominique Meeùs
p.84   le Meteor Crater, en Arizona, a été provoqué par l’impact d’une roche d’environ 40 mètres, survenu il y a 50 000 ans.   Added by: Dominique Meeùs
p.85   Ces gros cailloux [astéroïdes] se comptent par milliers.   Added by: Dominique Meeùs
p.85   astéroïdes, dont les trajectoires peuvent être visualisées en temps réel   Added by: Dominique Meeùs
p.87   Cette année-là [1991], une comète entière s’est précipitée sur Jupiter. […] Jupiter est une planète gazeuse. Mais les chocs ont quand même libéré une énergie phénoménale, visible sous forme de jets de feu de 3 000 km de haut, et de tourbillons et boursouflures qui ressemblaient à des champignons atomiques.   Added by: Dominique Meeùs
pp.88-89   Le dernier [épisode d’extinctions massives d’espèces vivantes] remonte à 65 millions d’années. On retient surtout la disparition des dinosaures, mais ce sont en réalité 90 % des espèces animales qui ont tiré leur révérence. Seuls les petits animaux ont survécu, tandis que tous ceux dépassant quelques kilos ont péri. […] Dans les années 1970, le physicien Luis Alvarez a proposé une thèse extravagante: ce serait la chute d’une météorite qui aurait provoqué le cataclysme.
     […]
     Mais en 1990, la controverse a trouvé sa résolution avec la découverte du cratère d’impact associé à la collision. Lors d’une prospection pétrolière dans le golfe du Mexique, on a repéré un cratère très érodé et à moitié immergé sous la mer. Les photos par échographie radar montrent un cratère de 150 kilomètres de diamètre, causé par l’impact d’un corps de 10 kilomètres seulement.   Added by: Dominique Meeùs
p.91   En 1908, une météorite de 30 mètres de diamètre est tombée en direction de la Sibérie. À quelques kilomètres d’altitude, elle s’est désintégrée, provoquant une onde de choc qui a ravagé la forêt sibérienne sur des milliers de kilomètres carrés.   Added by: Dominique Meeùs
p.95   Le 12 février 2001, la sonde américaine NEAR s’est posée sur Éros, un gros astéroïde de 34 kilomètres de long, après avoir tourné autour de lui comme un moustique et l’avoir photographié sous toutes les coutures pendant un an. La sonde a fourni des millions de données et pris des photos qui révèlent des détails de quelques dizaines de centimètres.
     Le 12 septembre 2005, c’était au tour d’une sonde japonaise, Hayabusa, de se satelliser autour de l’astéroïde Itokawa, de 630mètres de long seulement — à peine un radeau cosmique —, puis de s’y poser deux semaines plus tard. C’est un véritable record de précision, permis par un moteur ionique capable d’effectuer ses propres corrections de trajectoire sans intervention humaine.
     Sur les clichés, la physionomie rocheuse du tout petit astre s’avéra très étrange, alternant les zones lisses et les zones chaotiques, et surtout ne présentant pas de cratères d’impact.   Added by: Dominique Meeùs
p.96   De son côté, la sonde américaine Dawn, partie le 27 septembre 2007, est en route pour le gros astéroïde Vesta (530 kilomètres) et la planète naine Cérès (950 kilomètres)   Added by: Dominique Meeùs
p.105   On attend avec impatience la mission américaine Kepler, dont le lancement a eu lieu le 6 mars 2009   Added by: Dominique Meeùs
p.111   Elle [notre galaxie] se présente comme un immense disque pourvu d’un renflement sphérique en son centre.   Added by: Dominique Meeùs
p.113   Voir un bel exemple de spirale sur http://apod.nasa.gov/apod/ap030310.html.   Added by: Dominique Meeùs
pp.114-115   on voit apparaître [dans l’épaisseur de notre galaxie] des paysages galactiques magnifiques, où se distinguent certaines étoiles dans le fond, et devant elles les nappes rouges d’hydrogène et les nuages cotonneux de poussières.   Added by: Dominique Meeùs
p.115   on leur donne parfois des noms liés à leur forme : nébuleuse de l’Aigle, nébuleuse de la Tête de Cheval…   Added by: Dominique Meeùs
p.120   Les zones les plus denses, les plus grands nuages moléculaires s’appellent « globules de Bok » en jargon scientifique, et « sacs à charbon » pour les amis, à cause de leur aspect opaque.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Le lien était obsolète (réorganisation du site). J’ai certaines raisons de penser qu’il s’agit de cette image.   Added by: Dominique Meeùs  (2011-10-02 21:05:53)
p.121   À ce stade, les étoiles ne sont par réellement formées : elles ne sont pas encore sphériques, pas encore sculptées par leur propre gravité. […] Sur les clichés en infrarouge, ces étoiles en formation apparaissent comme des patates chaudes, halos ellipsoïdaux dont le centre est le point le plus chaud.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Le lien était obsolète (réorganisation du site). J’ai certaines raisons de penser qu’il s’agit de cette image.   Added by: Dominique Meeùs  (2011-10-02 21:21:26)
p.123   Ainsi, pour grossir, l’étoile doit ralentir, et ces jets de matière lui servent de parachute de freinage. […] Ceux de l’étoile XZ Tauri n’avaient pas plus de trente ans d’âge lorsqu’ils ont été détectés en 1995.   Added by: Dominique Meeùs
p.125   L’ensemble du processus de naissance a pris 30 millions d’années, une peccadille à côté des quelques milliards d’années de vie adulte qui s’étendent devant elle [une jeune étoile suffisamment massive].
     Elle brille maintenant ans un environnement presque totalement nettoyé. Les planètes, s’il y en a se sont formées. On observe quelques restes épars de gaz et de poussières qui forment un halo bleu. C’est le cas par exemple pour les Pléiades, un groupe d’étoiles bien connues et visibles à l’œil nu, âgées de moins de 250 millions d’années. Elles brillent littéralement de mille feux, parce qu’en plus de chaque source centrale en pleine combustion, on décèle, déjà aux jumelles, des barbiches et des bavures lumineuses qui sont les dernières traces visibles de la nébuleuse mère.   Added by: Dominique Meeùs
p.127   Qu’appelle-t-on une étoile adulte ? Il suffit de regarder le soleil.   Added by: Dominique Meeùs
p.134   On trouve dans le ciel des étoiles plus vielles que le soleil, qui sont actuellement au stade de géante rouge, comme Bételgeuse, dans la constellation d’Orion.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
En français, on prononce /be.tɛl.ʒøz/ (comme s’il était écrit « bételjeuse », pas comme la gueuze qu’on boit à Bruxelles). En anglais, c’est quelque chose comme « beetle jooze », presque beetle juice, ou « betle jooze » (il y a hésitation sur le « bee »).   Added by: Dominique Meeùs  (2011-10-02 22:03:53)
p.139   Les formes et les couleurs des nébuleuses planétaires peuvent être extrêmement spectaculaires, et les noms qu’on leur donne reflètent leur caractère photogénique: nébuleuse de l’Hélice, de l’Eskimo, de l’Œil de Chat, du Papillon, du Spirographe…   Added by: Dominique Meeùs
p.140   Du carbone se trouve donc régulièrement lâché dans l’espace interstellaire chaque fois qu’une étoile moyenne expire en nébuleuse planétaire. […] On pourrait même considérer les volutes de carbone […] comme des traînées de spermatozoïdes qui vont aller féconder un nuage dormant — puisque ce sont en effet les semences possibles d’une vie future possible.   Added by: Dominique Meeùs
p.143   Dans l’amas globulaire M4, une poignée de naines blanches ont été observées.   Added by: Dominique Meeùs
p.145   Les restes de l’explosion [d’une supernova] se diluent dans l’espace sous forme de nébuleuses immenses, comme celle du Crabe, dont la taille et l’aspect laissent deviner la violence de la déflagration initiale.   Added by: Dominique Meeùs
p.146   Par ailleurs, celles [les supernovas] qui ont explosé dans le passé ont laissé d’énormes signatures magnifiques dans le ciel qui s’y déploient pendant des milliers d’années. […] Cela nous donne les splendides clichés de la nébuleuse du Crabe ou les dentelles du Cygne.   Added by: Dominique Meeùs
p.147   Le 24 février 1987, une nouvelle étoile très brillante est apparue dans le Grand Nuage de Magellan, une galaxie satellite de la nôtre. C’était la première supernova visible à l’œil nu depuis celle qui a été observée par Kepler en 1604.   Added by: Dominique Meeùs
p.149   On peut en « écouter » certains sur Internet [des pulsars]. Les meilleurs batteurs ont même été incorporés en « live » dans des œuvres musicales.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Pour l’œuvre musicale de Gérard Grisey, le lien était http://www.bisbigliando.com/noir-etoile.htm, mais le domaine bisbigliando.com est à l’abandon. J’ai retrouvé quelque chose de Le noir de l'étoile sur YouTube.   Added by: Dominique Meeùs  (2011-10-05 21:17:41)
p.153   Il existe encore un autre type d’étoile, extrêmement rare celui-là (au mieux une étoile sur dix mille), qui dépasse de plus de quarante fois la masse solaire. On en voit un bel exemplaire dans notre Voie lactée avec Êta Carinæ, dont la masse dépasse cent fois celle du Soleil. Sous l’œil scrutateur du télescope, elle donne tous les signes d’une grave maladie : elle éjecte deux boursouflures de gaz, signe précurseur d’une explosion prochaine.   Added by: Dominique Meeùs
p.184   […] si le trou noir fait entre 5 et 100 millions de masses solaires, l’étoile en cours d’engloutissement sera soumise à des forces de marée telles qu’elle va être détruite avant d’atteindre l’horizon. La masse de l’étoile se disloque littéralement, non sans émettre un rayonnement caractéristique, sorte de hurlement à la mort ; cette bouffée échappe au trou noir car elle est émise avant que l’étoile ait franchi l’horizon.
     L’un de nous (JPL) a calculé que de telles mises à mort suivraient un scénario en trois temps, au moins aussi sportif qu’une corrida valencienne : dans un premier temps, la gravitation différentielle qui s’exerce sur les bords opposés de l’étoile brise la cohérence de celle-ci et la contraint à s’aplatir comme une crêpe. On pourrait alors l’appeler « crêpe stellaire flambée », flambée parce qu’au moment de sa dislocation elle est surchauffée et fabrique des éléments chimiques particuliers. Ceux-ci pourraient servir de signature pour les détecter. Au bout d’un certain temps, l’aplatissement devient tel que la densité et la température intérieures atteignent des sommets. Ceux-ci provoquent l’allumage de nouvelles réactions nucléaires, intenses et brutales. Nous sommes face à une explosion pure et simple : l’étoile est devenue une bombe. Elle envoie des débris dans toutes les directions. Certains sont éjectés vers l’extérieur, d’autres continuent à spiraler en direction du trou noir. Lorsqu’ils arrivent à proximité de l’horizon, ils s’échauffent tellement qu’ils émettent des bouffées de rayons X et ultraviolets. C’est le dernier râle de la longue agonie stellaire.   Added by: Dominique Meeùs
p.188   Beaucoup d’étoiles, ou restes d’étoiles, du halo galactique sont groupées en troupeaux denses appelés amas globulaires. Ce sont des sortes de boules composées de plusieurs centaines de milliers d’étoiles.   Added by: Dominique Meeùs
p.201   Grâce aux instruments comme le télescope spatial, en choisissant une toute petite surface du ciel profond, on peut prendre des clichés astronomiques qui moissonnent non pas des champs d’étoiles mais des champs de galaxies. […] Sur un tel cliché, chacun des petits objets détectés n’est pas une étoile, mais une galaxie entière, comparable à la nôtre.   Added by: Dominique Meeùs
pp.203-204   Les galaxies spirales, comme la Voie lactée, comportent un disque, un bulbe et un halo.
     Les galaxies irrégulières, comme les Nuages de Magellan, sont aplaties mais moins structurées, un peu comme des spirales sans bulbe et sans halo.
     Les galaxies elliptiques, au contraire, présentent un gros bulbe, un gros halo et pas de disque.   Added by: Dominique Meeùs
pp.204-205   Certaines galaxies présentent des caractéristiques particulières, telle une population de top models qui se remarquent de loin. Ce sont les galaxies à noyau actif, des galaxies dont le noyau est extrêmement dense et lumineux   Added by: Dominique Meeùs
p.206   Un cliché de la galaxie spirale Messier 83, qui mesure quelques dizaines d’années-lumière dans le visible, révèle une taille cinq fois plus grande lorsqu’on l’observe en ondes radio.   Added by: Dominique Meeùs
p.210   Sur un cliché du ciel lointain, toutes les profondeurs sont écrasées et mises côte à côte. Pourtant, chaque galaxie du cliché se trouve à une distance différente des autres, et donc à une époque différente.   Added by: Dominique Meeùs
p.212   Les amas n’ont pas de forme ni de structure marquées.   Added by: Dominique Meeùs
p.213   […] notre galaxie […] fait partie d’un sous-groupe de l’amas Virgo, formé d’une quarantaine de galaxies et nommé «Groupe local». Il forme une sphère de 2 à 3 millions d’années-lumière de rayon. Dans ce sous-groupe, deux membres sont plus influents que les autres, ce sont la Voie lactée et la galaxie d’Andromède, une grosse galaxie voisine et analogue à la nôtre.   Added by: Dominique Meeùs
p.219   Plus on remonte dans le passé (en allant voir plus loin dans l’espace), plus les galaxies sont en interaction, en fusion et en collision les unes avec les autres.   Added by: Dominique Meeùs
p.220   En effet, lorsqu’une galaxie en traverse une autre, l’équilibre entre gravitation et force centrifuge qui maintient les étoiles et le gaz sur des orbites stables est rompu. La rencontre entraîne une onde de choc qui se propage et comprime le gaz interstellaire en nuages denses. Ceux-ci s’effondrent alors sous l’effet de leur propre gravité. Ils deviennent des nébuleuses protostellaires, qui se condensent en étoiles jeunes. Celles-ci se répartissent parfois sur un cercle régulier, symétrique par rapport au choc initial. On en trouve un cas spectaculaire dans la galaxie dite « Roue de Charrette », qu’une petite galaxie a traversée de plein fouet voilà plusieurs centaines de millions d’années. La trace de ce choc se traduit par un grand cercle presque parfait d’étoiles jeunes en bordure de la galaxie. L’onde de choc s’est même réfléchie vers l’intérieur, dans un mouvement de reflux, pour aller créer un second anneau interne d’étoiles jeunes entourant le centre de la galaxie. Cette galaxie bourdonne de maternités concentriques.   Added by: Dominique Meeùs
p.230   Parfois on croirait voir les pétales d’un trèfle à quatre feuilles ; ce sont quatre morceaux de l’anneau d’Einstein [effet de lentille gravitationnelle].   Added by: Dominique Meeùs
p.231   Aujourd’hui, sur les clichés du ciel très lointain, on voit que le fond de l’espace est constellé de mirages et complètement déformé par les illusions d’optique.   Added by: Dominique Meeùs
p.235   Un spectaculaire simulateur de vol qui vous permettra de vous déplacer à l’intérieur d’espaces multiconnexes aux formes diverses   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
C’est malheureusement réservé à ceux qui utilisent des systèmes d’exploitation propriétaires, payants… On ne prête qu’aux riches !   Added by: Dominique Meeùs  (2011-10-16 10:46:04)
p.236   Nous avons vu que les galaxies étaient groupées en amas, les amas en superamas, et que, vus de loin, ces derniers formaient un remplissage continu : la « mousse cosmique ». À cette échelle, l’univers paraît enfin homogène, chaque portion étant la même qu’une autre.   Added by: Dominique Meeùs
p.243   Dans un graphique manuscrit de Georges Lemaître, daté de 1927 et non publié de son vivant, on voit tous les cas de figure possibles pour l’évolution de l’espace [*].
     [*] Pour une version moderne, voir par exemple http://map.gsfc.nasa.gov/media/990350/990350b.jpg.   Added by: Dominique Meeùs
p.263   L’univers pourrait être assimilé à l’intérieur d’un ballon de football (un volume sphérique délimité par douze pentagones réguliers), dont les faces opposées sont collées entre elles, formant un espace continu, fini et sans bord.   Added by: Dominique Meeùs
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 271 | DB execution: 0.16668 secs | Script execution: 0.27364 secs