Bibliographie générale

WIKINDX Resources

Hatzfeld, J. (1962). Histoire de la grèce ancienne 3rd ed. Paris: Éditions Payot. 
Added by: admin (2008-08-09 19:11:54)   Last edited by: admin (2008-10-20 23:26:25)
Resource type: Book
BibTeX citation key: Hatzfeld1962a
View all bibliographic details
Categories: Histoire
Keywords: Grèce antique, Grèce archaïque
Creators: Hatzfeld
Publisher: Éditions Payot (Paris)
Views: 2/1422
Views index: 29%
Popularity index: 7.25%
Notes
Livre tout à fait exceptionnel.
Est-ce que Jean Hatzfeld est un marxiste ? Il est trop vieux (1880-1947) pour qu’on trouve beaucoup d’information sur lui sur Internet. En tous cas, il écrit du matérialisme historique.
Added by: admin  Last edited by: admin
Quotes
pp.34-35, Chapter 3. Les Grecs dans le bassin de la mer Égée   Dès le troisième millénaire existait, à l’angle nord-ouest de l’Asie Mineure, une forteresse qui commandait les Dardanelles et qui réglait à son gré le commerce entre la mer Égée et les côtes de la mer Noire, régions mal connues, mais riches, puisqu’e11es produisaient, entre autres choses, du bois en abondance et de l’argent. Une situation si favorable devait exciter de nombreuses convoitises, et, de fait, les fouilles ont fait connaître sous la butte d’Hissarlik les ruines superposées de plusieurs villes successives datant des troisième et deuxième millénaires. La plus brillante fut la deuxième, où s’était déployée une civilisation dont l’architecture, le luxe et plus d’un autre trait évoquent celle qui se développa à partir du 15e siècle en Argolide (cf. chap. rv). Cette « Troie II » disparut dans un violent incendie au début du second millénaire. Pourtant, elle ne fut pas l’Ilion homérique dont les ruines plus tardives ne répondent pas, sur la butte d’Hissarlik, à la magnificence que lui prête le poète. Ce n’est pas une raison de mettre en doute la réalité du siège victorieux qui, vers 1200 au plus tard, fut un des épisodes les plus marquants de la conquête de cette côte par les Grecs, peut-être par les Éoliens. Ce succès leur assura la « libre navigation des Détroits » et l’accès des riches et mystérieuses régions du Nord. On comprend que la prise de Troie soit devenue comme l’événement-type de 1’époque où les Grecs avaient pris possession de la côte d’Asie. Parce qu’elle en donne un récit, si déformé soit-il, l’épopée grecque a une valeur historique réelle, puisqu’e1le est le premier document écrit d’origine hellénique où l’on trouve le souvenir de cette époque de conquêtes.   Added by: admin
Comments:
Je crois savoir qu’on doute de la localisation et même de la réalité de Troie, mais on peut considérer que l’épopée fait écho à une conquête réelle, même si la ville est une fiction poétique.   Added by: admin  (2008-10-15 22:17:38)
p.55, Chapter 6. Changement dans la vie économique et sociale   Les grands domaines familiaux entre lesquels le sol avait été divisé au début de l’occupation se morcèlent ; une évolution d’un caractère à la fois économique et juridique enlève à la famille, pour 1’attribuer à l’individu, la propriété mobilière d’abord, puis la terre elle-même : à la mort du père, les enfants se partagent son domaine. Ainsi divisé, le sol gagne en valeur, et l’homme essaye d’obtenir de lui un meilleur rendement ; les grands espaces abandonnés autrefois à l’élevage, à la glandée, à l’exploitation forestière, cèdent la place aux champs de blé ou d’orge, aux olivettes, aux vignobles. L’expérience crée des habitudes agricoles : les poèmes homériques connaissent déjà l’assolement biennal, les engrais et l’irrigation.   Added by: admin
Comments:
Il est remarquable qu’Hatzfeld considère le morcellement des propriétés comme un facteur de progrès, parce qu’incitation à rechercher des cultures plus intensives et des méthodes plus productives.   Added by: admin  (2008-10-15 22:27:04)
p.132, Chapter chapitre 14. la grande invasion de xerxès   Dès avant la bataille de Marathon, il [Thémistocle] avait repris les grands projets maritimes de Pisistrate : au lendemain du désastre de Ladé (p. 124), il avait, en qualité d’archonte, fait voter et entreprendre des travaux d’aménagement au Pirée, où une belle rade bien protégée se prêtait — beaucoup mieux que la grève de Phalère, battue des vents du sud — à recevoir les navires de guerre que les grandes cités maritimes du monde grec construisaient dès cette époque. D’importants changements s’étaient en effet accomplis au cours du 6e siècle dans l’art nautique. Dans les vaisseaux de guerre, désormais pontés, une ingénieuse disposition en gradins, aujourd’hui mal connue dans ses détails, permettait de doubler ou de tripler le nombre des rameurs sans augmenter sensiblement la largeur de la coque. Ces « dières » ou « trières » longues et vites, avec leur gros équipage (près de 200 hommes, dont 150 rameurs) et leur importante superstructure, avaient naturellement un tirant d’eau plus grand que les barques non pontées d’autrefois, qu’on tirait chaque soir au rivage ; il fallait, pour les recevoir, des abris en eau profonde ; 1’usage de l’ancre, qui s’était répandu dans le courant du 6e siècle, y rendait le mouillage sûr. Avec ses fonds, qui suffisent aux paquebots d’aujourd’hui, le Pirée était tout désigné pour recevoir l’escadre moderne dont Thémistocle voulait qu’Athènes fût pourvue. Un concours heureux de circonstances permit la réalisation de ce projet. Dès le 6e siècle les exploitations de plomb argentifère de la région du Laurion avaient été exploitées par les Athéniens ; mais vers 485, la découverte, dans ce district, du gisement de Maronée plus profond, mais plus riche, provoqua une véritable révolution financière à Athènes. Affermées par l’État, ces mines lui rapportèrent, la première année, 100 talents (environ 600 000 francs-or). Ce fut le plus grand mérite de Thémistocle de faire voter par 1’Assemblée que ces revenus seraient affectés à la construction d’une grosse escadre, décision qui devait avoir d’énormes conséquences pour 1’avenir d’Athènes et de la Grèce. On ne saurait trop admirer la rapidité avec laquelle elle fut exécutée : en 480, Athènes possédait une flotte de 200 trières, qui faisait d'elle la première cité maritime du monde hellénique.   Added by: admin
Comments:
Le freak, c’est chic [url=http://www.youtube.com/watch?v=XXDHzs4--6s].   Added by: admin  (2008-10-20 23:26:25)
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 60 | DB execution: 0.04560 secs | Script execution: 0.12983 secs