Bibliographie générale

WIKINDX Resources

De Meester, T. (2013). Opgelicht: De energiezwendel van electrabel & co. Anvers: EPO. 
Added by: Dominique Meeùs (2013-05-31 21:14:28)   
Resource type: Book
ID no. (ISBN etc.): ISBN : 978-94-91297-15-1
BibTeX citation key: DeMeester2013
View all bibliographic details
Categories: Environnement, Politique
Creators: De Meester
Publisher: EPO (Anvers)
Views: 2/1478
Views index: 52%
Popularity index: 13%
Quotes
   Terra Nova   Added by: Dominique Meeùs
p.23   Behalve dan de stokoude, tot op de draad versleten Magnox-kerncentrales.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Il s’agissait de petits réacteurs d’un modèle anglais novateur pour l’époque. Le fait d’utiliser du gaz comme fluide caloporteur présente un avantage de sécurité : contrairement à l’eau, le gaz ne risque pas de bouillir si la pression tombe. Bien sûr, on fait mieux aujourd’hui (y compris sur la sécurité) et on ne construirait plus ces modèles, mais il en reste un en fonctionnement (fin de vie planifiée pour 2014). Il est tendancieux et contraire à la réalité de dire « stokoude » et « tot op de draad versleten » pour de jeunes réacteurs qui n’avaient alors (vers 1990) qu’environ 25 ans.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:15:42)
p.67   Ook Luminus scoort niet bijster goed in de ranking. Luminus is eigendom van het Franse EDF, de kampioen van de kerncentrales, die 56 procent van zijn investeringsbudget reserveert voor nucleaire energie. EDF heeft ergens in de Alpen wel nog oude waterkrachtcentrales liggen, het aandeel windenergie blijft al jaren petieterig klein.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
La France se caractérise par une combinaison intéressante de centrales nucléaires et de centrales hydrauliques. (Ce serait le lieu de rappeler que la France est un des pays industrialisés qui émet, et de loin, le moins de CO2.) On ne peut pas réduire les installations hydrauliques françaises au rang de quelques vieux clous qu’on ne conserverait que comme alibi vert (« heeft… wel nog oude… ») relégués dans la montagne (« ergens in de Alpen  » — n’est-ce pas un emplacement assez logique pour de l’hydraulique ?)
     Si une centrale nucléaire d’EDF n’est pas « verte », c’est qu’on n’a jamais défini ce qui est vert (et toute tentative serait sans doute arbitraire et contradictoire). Si vert voulait dire à bas rejet de CO2, le nucléaire serait vert. Il faut donc que vert veuille dire « naturel », pour exclure le nucléaire.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:18:23)
p.82   De nieuwe meters zijn helemaal niet “gratis”. Was dát maar waar. Het pilootproject kost 136 miljoen euro, en wie betaalt dat, denkt u? De consument natuurlijk. Eandis rekent de kosten voor het proefproject integraal door aan de gezinnen, via hogere distributienettarieven. Iedereen betaalt mee, ook wie geen slimme meter krijgt.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Pages 81‑91, compteurs intelligents. Ces critiques sur le prix et le respect de la vie privée sont justes, mais contradictoires avec la promotion des sources renouvelables d’énergie en Deel 3, p. 149 et suivantes. Le réseau peut absorber des apports photovoltaïques privés tant qu’ils restent marginaux, mais avec une généralisation du photovoltaïque, le réseau serait probablement ingérable sans compteurs intelligents. Le smart grid fait partie des « il-n’y-a-qu’à » des écologistes et je soupçonne qu’un smart grid suppose des smart meters.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:57:28)
p.128   Daar bouwt Electrabel in 1975 de eerste kerncentrale van ons land, pal in een van de dichtst bevolkte regio’s van Europa, met negen miljoen inwoners binnen een straal van 75 kilometer. Van alle Europese kerncentrales is Doel daardoor het grootste zorgenkind. Toch bouwt Electrabel er tussen 1975 en 1985 in totaal vier kerncentrales. En ook nog eens drie in Tihange, aan de oever van de Maas, in de ook al drukbevolkte euregio in het Belgisch-Duits-Nederlandse grensgebied.    Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Dans les régions densément peuplées, les risques portent inévitablement sur de plus grandes populations que dans les déserts. Les véritables bombes que sont les usines chimiques du port d’Anvers sont dans la même région de neuf millions d’habitants. La solution, ce n’est pas de se passer d’énergie, ou de chimie, c’est d’éviter les accidents.
     Petit problème de vocabulaire : en français, on dirait que la centrale de Doel (au singulier) est équipée de quatre réacteurs et celle de Tihange de trois (pas quatre centrales ou trois centrales). Je pense qu’il en est de même en néerlandais.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:24:52)
p.155   Dat gewone gezinnen die zonnepanelen leggen, daar subsidies voor krijgen: dat is niet meer dan normaal. Maar grote bedrijven maken misbruik van het systeem en melken het koetje leeg.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
La subsidiation d’entreprises est certainement particulièrement choquante, mais je ne vois pas pourquoi il faut défendre la subsidiation des investissements des petits-bourgeois, parce que ce sont des « familles ordinaires » ; ce sera nécessairement aussi sur le dos des autres travailleurs.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:26:51)
p.165   Terra Nova is een witte olifant: een peperduur project buiten proportie. Achter de schermen krijgt Terra Nova forse kritiek. “Er bestaat geen twijfel over dat dergelijke megaprojecten overgesubsidieerd zijn”, zegt een insider. “Gelet op de kostprijs is dit project niet verantwoord. De subsidies dienen niet meer om een technologie te helpen ontwikkelen maar wel om een mooie winst te garanderen aan de investeerders. De kostprijs hiervan wordt gedurende twintig jaar ten laatste gelegd van de verbruikers.”   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Les grandes entreprises à l’initiative du projet ont constitué pour cela la société Terranova Solar. Terranova est un projet de 15 MW crête, mais je ne trouve aucune indication sur son financement (coût d’investissement).
     Si 15 MW est un projet pharaonique, et si on ne peut subsidier que des projets plus petits pour favoriser le développement de la technologie, c’est dire que la technologie est loin d’être au point. C’est en contradiction avec l’approbation sans condition du plan 100 % renouvelable en 2050, page 195. Le scénario avec beaucoup d’éolien et moins de photovoltaïque comporte quand même une capacité de 50 GW nominaux en photovoltaïque. Il est difficile d’espérer y arriver en 2050 si en 2014 15 MW (moins du tiers de millième de l’objectif) sont « hors de proportion ».   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:59:08)
p.186   Dat kerncentrales niet echt CO2-vrij zijn, omdat er bij het winnen van uranium wel degelijk CO2 vrijkomt waardoor de koolstof-voetafdruk van kerncentrales uiteindelijk zes keer hoger uitvalt dan bij windmolens, dat werd er wijselijk niet bij verteld.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
De même que souvent on dit que le vent est gratuit, en ignorant le lourd coût d’investissement, je suppose qu’ici, on néglige ou on minimise le CO2 d’investissement des éoliennes (en autres, en ne tenant pas compte du facteur de charge).
     En général, on maximise les estimations de rejet de CO2 de la filière nucléaire en supposant que toute électricité utilisée en amont vient du charbon (pourquoi pas du nucléaire ?) Pour construire des éoliennes, il faut aussi de l’électricité et on ne voit pas pourquoi elle serait moins sale.
Pour les éoliennes comme pour les centrales classiques, il faut beaucoup de ciment et de métal, et sensiblement dans les mêmes quantités, donc le même CO2.
     Pour prétendre que « de koolstof-voetafdruk van kerncentrales… zes keer hoger uitvalt », il faudrait donner des références fiables.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:31:26)
p.186   … stonden in de kerncentrale van Fukushima Dai-ichi de reactoren I, II en III catastrofaal onder water. De nucleaire brandstofstaven gingen aan het smelten…   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Les réacteurs n’ont pas souffert directement de l’eau ; ce sont les installations annexes qui ont souffert, l’ensemble de la centrale, surtout l’alimentation électrique. L’arrêt du refroidissement a causé une fusion partielle. C’est dans ces installations autour des réacteurs que de plus grands perfectionnements de la sécurité devraient être faits.
     Aujourd’hui, on cherche d’ailleurs à réaliser des réacteurs à sécurité passive, moins dépendants de l’usine qui les entoure.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:33:21)
p.186   Echt veilige kerncentrales bestaan niet, dat is na Fukushima wel duidelijk.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
En bonne logique, un accident dû a un tsunami dans des centrales d’un modèle ancien d’un exploitant négligent ne permet pas de tirer de conclusion générale.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:34:33)
p.187   … de bouw van nieuwe kerncentrales is onbetaalbaar geworden.
     Een nieuwe kerncentrale is onbetaalbaar duur.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Mais on ne donne aucune comparaison avec le coût d’investissement de l’éolien ou du photovoltaïque. Par ailleurs, on continue à construire des centrales nucléaires, ce qui veut dire que des gens (Grande-Bretagne, France, Inde, Chine…) estiment pouvoir les payer.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:35:31)
p.190   Commerciële kernfusie is helaas niet meteen voor morgen. De technologie is experimenteel.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Entre déchets et fusion, pas un mot des essais de quatrième génération — qui devrait brûler une bonne partie des déchets et qui est pour demain.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:37:34)
p.195   Door welke horzel was de professor gestoken? Waarom liet hij op die vermoeide decemberochtend de academische terughoudendheid, waarmee hij zo waardig zijn hoogleraarschap bekleedde, varen en doopte hij zijn pen in vitriool?   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
André Oosterlinck est ingénieur et je ne pense pas qu’il soit approprié de le présenter comme un fou (« quelle mouche l’a piqué ») sur une question technique où il a indubitablement une certaine compétence. Il a parfaitement le droit de juger le plan (100 % renouvelables en Belgique en 2050) irréalisable en pratique. Les auteurs eux-mêmes disent qu’il est théoriquement possible, en admettant qu’il comporte de grandes difficultés et beaucoup d’inconnues. Ainsi Oosterlinck et les auteurs peuvent avoir raison en même temps ; ça dépend du niveau d’abstraction auquel ils se situent.
     De manière générale, on ne devrait dans un livre attaquer des personnes privées qu’en tant que politiciens — tels que Di Rupo, Reynders… pour leur défense du capitalisme contre les travailleurs. On ne devrait pas mépriser des scientifiques.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:39:40)
p.195   De onderzoekers hadden de euvele moed gehad hun rapport te bekronen met het besluit dat honderd procent hernieuwbare energie in België tegen het jaar 2050 perfect mogelijk is.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
La conclusion n’est pas que c’est « parfaitement possible », mais que c’est, pourrait-on dire, tout au contraire, imparfaitement possible et que des tas de questions restent ouvertes. C’est la conclusion (le dernier alinéa) de l’introduction en trois langues.
     Le plan a un coût social très lourd (baisse générale du niveau de vie, flexibilité inouïe de l’industrie, et donc des ouvriers). N’est-ce pas être un peu apprenti sorcier (« leerlingtovenaar ») d’entraîner, sans étude sérieuse, l’humanité dans une telle impasse ?   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:41:35)
p.196   “De klimaatverandering gebiedt zonder meer een energierevolutie”, zegt Greenpeace. En dat is geen understatement. “De kern van die revolutie zal zijn: een totale ommekeer in de manier waarop wij energie produceren, verdelen en verbruiken.”
     De duistere bril van het pessimisme verhindert zwartkijkers als professor Oosterlinck te zien hoe groot het potentieel voor die energieomwenteling wel is.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Les élucubrations de Greenpeace ne sont pas une base suffisante pour encore dénigrer Oosterlinck.
     Il y a de la marge entre un potentiel et sa réalisation.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:43:25)
p.196   In 2010 […] Mark Jacobson en Mark Delucchi […] leggen in hun werkstuk haarfijn uit hoe de energie van de zon, wind en water ruimschoots volstaat om alles en iedereen op deze aardbol van elektriciteit te voorzien.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Il s’agit de leurs deux articles de 2011. C’est un travail méritoire, mais il a été contesté par des auteurs aussi sérieux. Il faudrait approfondir ce débat.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:45:13)
p.198   … het technische potentieel van zonne-energie op aarde is 3 tot 100 keer groter dan het energieverbruik vandaag, en met windmolens kunnen we 1 tot 6 keer het huidige verbruik opwekken.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Je ne sais pas ce qu’on appelle potentiel « technique » du rayonnement solaire. Il est indéniable que ce rayonnement est supérieur à nos besoins. (De « 3 à 100 » est une fourchette étonnement large.) Le vent aussi comporte pas mal d’énergie. Rien de tout ça ne dit qu’on peut l’utiliser à bon compte.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:46:15)
p.199   … scoort Enercon een wereldrecord met de E-126, een offshore windmolen van 198 meter hoog, de helft hoger dan de Onze-Lieve-Vrouwetoren van Antwerpen, met wieken van 126 meter diameter en met een vermogen van 7,58 MW.    Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Le « diamètre des pales » veut dire un rotor de 126 m de diamètre (sur un mat de 132 m) ; les pales ont donc un peu plus de 60 m et la hauteur hors tout est de 198 m.
     Il est vrai que si on dispose de plus grandes éoliennes, il en faudra moins d’unités ; il n'est pas sûr que ça diminue beaucoup la nuisance et les coûts. Cependant, ça ne change rien aux problèmes du facteur de charge et de l’intermittence.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:47:52)
p.200   Aardwarmte kun je gebruiken voor centrale wijkverwarming. […]
     Met warmte uit de ondergrond kun je zelfs elektriciteit maken.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Malheureusement, ce n’est pas une énergie renouvelable, sauf exception. (C’est de nouveau la confusion entre « vert », propre, et renouvelable.) La poche d’eau chaude ou la roche chaude dont on prend l’énergie ne se réchauffe que beaucoup plus lentement qu’on ne l’exploite. Quand la source est refroidie, il faut creuser une nouvelle « mine » ailleurs. (Ce qu’il faut prendre en compte dans le coût.)   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:50:04)
pp.201-202   Volgens de rekenmodellen van het Planbureau kan België binnen veertig jaar 200 à 300 miljoen megawattuur duurzame elektriciteit produceren. Dat is twee- à driemaal het huidige verbruik.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Si le plan prévoit autant d’électricité, c’est pour remplacer la plus grande partie de l’énergie utilisée aujourd’hui sous d’autres formes. Ce n’est en rien comparable à la situation actuelle.
     En énergie totale, le plan prévoit une diminution : 1 200 PJ ou moins, contre plus de 1 400 aujourd’hui. Ce n’est pas multiplier par deux ou trois.
     Une bonne partie de cette électricité « belge » serait produite en mer sur des bancs de sables que la Belgique n’a pas ; on espère que les pays voisins auront la gentillesse de nous les prêter.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:52:42)
p.202   In Noorwegen en Zweden is samen 45.000 MW waterkracht beschikbaar.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
On passe sans transition du pompage pour stocker de l’énergie obtenue sous forme d’électricité à la production électrique hydraulique à partir de sources hydrauliques naturelles.
     En outre, même les centrales hydrauliques « naturelles » peuvent être intermittentes : on peut construire, pour couvrir des pointes, des centrales dont la puissance dépasse largement le débit d’eau disponible. (On laisse le réservoir se remplir entre deux pointes.) Si on mentionne la puissance, il faut toujours mentionner aussi le facteur de charge ou la production annuelle.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:53:59)
p.204   Een groene energierevolutie krijg je niet aan soldenprijzen. Vooral de investeringen in groene energiecentrales zijn peperduur. Maar eens die er staan, brengen ze hun gewicht in goud op. Met de zon of de westenwind als brandstof hoef je niet bang te zijn voor de afrekening. Hier is de deal: eerst moeten we tien à twintig jaar fors investeren, om daarna de vruchten te plukken.   Added by: Dominique Meeùs
Comments:
Il suffirait de se serrer la ceinture dix ou vingt ans, pour être ensuite récompensés par l’énergie gratuite. Mais ces installations ne vont pas « rapporter leur pesant d’or » éternellement sans s’user. On oublie le remplacement. Si on concède que ces investissements coûtent « la peau des fesses », il faut prendre conscience que ça coûte affreusement cher pour l’éternité (un peu moins affreusement avec des progrès de productivité). L’investissement est toujours en pratique un coût continu ; c’est pour ça qu’on comptabilise des amortissements. Bref, l’énergie « verte » est relativement chère et va le rester.   Added by: Dominique Meeùs  (2013-05-31 21:55:16)
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 133 | DB execution: 0.07311 secs | Script execution: 0.17857 secs