Bibliographie générale

List Resources

Displaying 1 - 1 of 1 (Bibliography: WIKINDX Master Bibliography)
Order by:

Ascending
Descending
Use all checked: 
Use all displayed: 
Use all in list: 
Bunge, M. (2008). Le matérialisme scientifique S. Ayache, P. Deleporte, É. Guinet & J. Rodriguez Carvajal, Trans. Paris: Éditions Syllepse.  
Last edited by: Dominique Meeùs 2017-04-01 21:24:07 Pop. 0%
      L’altemative que j ’aimerais explorer ici peut être appelée le matérialisme conceptualiste et fictioniste. Les thèses distinctives de cette nouvelle philosophie du conceptuel sont les suivantes.
     (i) Les objets conceptuels ne sont ni matériels, ni idéaux à la manière platonicienne ; ils ne sont pas non plus des événements ou des processus psychiques (neurophysiologiques). Les conceptualisations ont des propriétés particulières, telles que les propriétés logiques et sémantiques, qui ne sont ni physiques ni mentales. C’est la première thèse conceptualiste.
     (ii) Les objets conceptuels existent d’une manière particulière, à savoir conceptuellement, Plus précisément, un objet conceptuel existe simplement dans le cas où il appartient à un certain contexte (ex. une théorie). De plus, il existe seulement en tant que tel (ex., les nombres entiers existent dans la théorie des nombres mais pas dans la théorie abstraite des groupes). C’est la seconde thèse conceptualiste.
     (iii) L’existence conceptuelle, loin d’être idéale (platonisme), matérielle (nominalisme) ou mentale (psychologisme), est fictive. Nous prétendons qu’il y a des ensembles, des relations, des fonctions, des structures algébriques, des espaces, etc. C’est-à-dire que, lorsqu’on invente (ou qu’on apprend ou qu’on utilise) des objets conceptuels, on leur assigne leur mode d’existence particulier : nous exigeons, nous stipulons, nous feignons de croire qu’ils existent. C’est la thèse fictioniste.
     (iv) Concevoir un objet conceptuel et lui assigner une existence conceptuelle sont les deux faces d’un même processus qui a lieu dans un cerveau. Les objets conceptuels sont pensables et leur statut ontologique est le même que celui des personnages mythiques : ils existent de la même manière que Minerve, Quetzalcoatl ou Donald Duck existent. Ils cesseront d’exister le jour où nous cesserons d’y penser ou d’imaginer qu’ils sont pensables — tout comme les dieux des religions perdues ont cessé d’exister. Cela n’entraîne pas que les objets conceptuels, qu’ils soient mathématiques, mythologiques, ou de quelque autre type, doivent être effectivement pensés par quelqu’un : pour exister conceptuellement, il est nécessaire et suffisant d’être pensable.
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 24 | DB execution: 0.00772 secs | Script execution: 0.04867 secs