Bibliographie générale

List Resources

Displaying 1 - 4 of 4 (Bibliography: WIKINDX Master Bibliography)
Order by:

Ascending
Descending
Use all checked: 
Use all displayed: 
Use all in list: 
Charlesworth, B., & Charlesworth, D. (2003). Evolution: A very short introduction. Oxford et New York: Oxford University Press.  
Added by: Dominique Meeùs 2009-08-11 21:27:39 Pop. 0%
      Evolutionary change relies on the appearance of new variant forms of organisms: mutations. These are caused by stable changes in the genetic material…
Deutsch, J. (2012). Le gène: Un concept en évolution. Paris: Éditions du Seuil.  
Added by: Dominique Meeùs 2016-10-08 05:34:48 Pop. 0%
      Le dernier mot. Le grand problème de la biologie du 21e siècle, c’est celui, posé dès le 19e siècle par Weismann et De Vries, d’expliquer à la fois la transmission des caractères au cours des générations et la formation de ces caractères au cours du développement. C’est encore et toujours celui d’établir la relation entre le génotype et le phénotype, de comprendre les mécanismes biologiques complexes par lesquels l’être vivant transforme les signaux transmis, y compris épigénétiques, inscrits dans les gènes au sens large, en information et cette information en forme, en phénotype. Le processus est complexe, il fait intervenir non seulement chacun des gènes (si tant est qu’on puisse les singulariser), mais leurs interactions mutuelles et leur interaction avec l’environnement.
      La transmission épigénétique

La structure de la chromatine impose ainsi un état « ouvert » (permissif) ou « fermé » (répressif) pour l’expression des gènes concernés. Ce qui est remarquable, c’est que cet état est transmissible au cours des divisions mitotiques et parfois aussi à la méiose, de génération en génération. On a alors parlé de transmission épigénétique et le terme épigénétique lui-même a pris un sens nouveau : l’épigénétique est la transmission d’une information au travers des divisions mitotiques et/ou méiotiques, sans qu’il y ait changement de la séquence d’ADN. Cette transmission se traduit par des états de caractère (phénotypes) différentiels. L’épigénétique, en tant que nouvelle discipline, est aussi l’étude de cette transmission.

Pour moi, il est clair que l’épigénétique, dans son acception actuelle, est une part de la génétique.

Dobzhansky, T. , On the dynamics of chromosomal polymorphism in drosophila. Paper presented at Insect polymorphism.  
Added by: Dominique Meeùs 2009-12-18 17:02:15 Pop. 0%
      Ce que les gènes déterminent, ce ne sont pas les caractères, mais plutôt les voies par lesquelles l’organisme en développement répond au milieu qu’il rencontre.
Dover, G. (2001). Dear mr darwin: Letters on the evolution of life and the human nature. Londres: Phoenix (Orion Books Ltd).  
Last edited by: Dominique Meeùs 2009-08-05 16:09:45 Pop. 0%
      The belief that there is a specific gene or set of genes for every observable characteristic of an organism (eyes, language, sexuality and so on), and that the current ubiquity of these genes is due to their own selfish pursuits in times past, is currently setting the intellectual agenda for many important aspects of human nature and society.
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 27 | DB execution: 0.01445 secs | Script execution: 0.08401 secs