Bibliographie générale

List Resources

Displaying 1 - 3 of 3 (Bibliography: WIKINDX Master Bibliography)
Order by:

Ascending
Descending
Use all checked: 
Use all displayed: 
Use all in list: 
Cohen, I. B. (1962). Les origines de la physique moderne: De copernic à newton J. Métadier, Trans. Paris: Éditions Payot.  
Last edited by: Dominique Meeùs 2009-08-15 18:25:29 Pop. 0%
      La méthode employée par Galilée, telle que nous l’avons décrite, ressemble à celle utilisée par les hommes de science les meilleurs ; pourtant elle diffère radicalement de celle communément décrite dans les manuels élémentaires et présentée comme « la méthode scientifique ». La première chose à faire, explique-t-on dans les manuels, c’est de « rassembler toutes les informations pertinentes », etc. La façon habituelle de procéder, nous dit-on, consiste donc à collecter un grand nombre d’observations, ou de faire une série d’expériences, puis de mettre en ordre les résultats, de les généraliser, de chercher une relation mathématique pouvant les exprimer et, finalement, de trouver une loi. Mais Galilée procède différemment : il s’assoit à son bureau, prend une feuille de papier et un crayon, médite et crée des idées. Il commence par s’appuyer sur la conviction primordiale que la nature est simple et que l’on peut ainsi spéculer sur des abstractions naturelles ; puis il cherche une relation simple du premier degré, plutôt que d’un degré plus élevé, et trouve la relation la plus simple n’impliquant pas contradiction.
Gleick, J. (1994). Le génial professeur feynman J.-P. Mourlon & B. Pire, Trans. Paris: Éditions Odile Jacob.  
Added by: Dominique Meeùs 2010-08-14 20:52:02 Pop. 0%
      La philosophie enseignée au MIT ne fit qu’irriter davantage Feynman, qui n’y voyait qu’une industrie gérée par des logiciens incompétents. Roger Bacon lui-même, célèbre pour avoir fait entrer la science expérimentale dans la pensée philosophique, semblait avoir plus bavardé qu’expérimenté. L’idée même qu’il se faisait de l’expérience n’avait guère de rapports avec les mesures quantitatives auxquelles un étudiant du 20e siècle s’adonnait en cours de travaux pratiques : il prenait un appareil quelconque et se livrait sur lui à diverses manipulations, sans cesse répétées, en notant des chiffres.
     « Non des positions des philosophes, mais de la trame de la nature », avait déclaré Harvey(*) trois siècles plus tôt, traçant ainsi une distinction entre la science et la philosophie.
Weinberg, S. (1993). Dreams of a final theory: Search for the ultimate laws of nature. Londres: Hutchinson Radius.  
Last edited by: Dominique Meeùs 2011-05-03 08:46:32 Pop. 0%
      I have emphasized the theoretical side of this story [general relativity] as a counterweight to a naive overemphasis on experiment. Scientists ans historians of science have long ago given up the old view of Francis Bacon, that scientific hypotheses should be developed by patient and unprejudiced observation of nature.
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 27 | DB execution: 0.02974 secs | Script execution: 0.13356 secs