Bibliographie générale

List Resources

Displaying 1 - 1 of 1 (Bibliography: WIKINDX Master Bibliography)
Order by:

Ascending
Descending
Use all checked: 
Use all displayed: 
Use all in list: 
Lévêque, C. (2011). La nature en débat: Idées reçues sur la biodiversité. Paris: Le Cavalier Bleu.  
Added by: Dominique Meeùs 2014-02-26 09:14:56 Pop. 0%
      Il existe, dans notre monde occidental, une peur très ancienne des zones humides. Dès l’Antiquité, les Grecs perçoivent les marais comme des lieux de sinistre réputation peuplés d’êtres fantastiques (l’hydre des marais de l’Herne par exemple). Au Moyen Âge, les marais et les étendues d’eau stagnante sont considérés comme des zones dont l’air putride et vicié est vecteur de maladies contagieuses. Dès les 12-13e siècles, des zones humides vont être asséchées. Le plus souvent, les zones de marais sont aménagées par les moines, fréquemment à des fins piscicoles (marais transformés en étangs en Dombes, en Sologne ou en Brenne…) Dès le 17e siècle, les rois mènent une politique ambitieuse d’assèchement des marais et vasières salés du littoral atlantique et de la Manche. Toute la période du 17e au 19e siècle est marquée par une peur parfois exacerbée des espaces humides exsudant miasmes, odeurs pestilentielles et vecteurs de fièvres. Leur assèchement et leur mise en valeur constituent un des objectifs des physiocrates. Cette œuvre de salubrité sera poursuivie sous la Révolution.

À l’époque de George Sand, les zones humides étaient perçues comme des lieux malsains, qu’il fallait éviter. Ainsi, les fièvres ont touché la population de Sologne tout au long du 18e siècle et au début du 19e. Les fièvres tierces (Plasmodium vivax) et quartes (Plasmodium malariae) tuent peu mais sont débilitantes. Le quinquina, seul médicament connu depuis 1640 en Europe pour lutter contre le paludisme, n’est utilisé que dans les familles bourgeoises. La fin du paludisme en Sologne intervient dans les années 1880, après trente ans d’aménagements volontaires diligentés par Napoléon III. Les sources historiques évoquent par ailleurs des taux de mortalité importants chez les enfants jusqu’au milieu du 19e siècle. On incrimine les vapeurs méphitiques, les miasmes, les exhalaisons vaseuses… Par la suite, après la Seconde Guerre mondiale, les zones humides seront drainées et asséchées, à grands coups de subventions lucratives, surtout dans les vallées alluviales, pour développer l’agriculture et lutter contre les moustiques. Une politique en contradiction avec les déclarations de la loi sur la pêche de 1984, de la loi sur l’eau de 1992, et du « plan d’action pour les zones humides » redéfini en 2010, qui recommande de favoriser les bonnes pratiques agricoles permettant de maintenir d’importantes surfaces de zones humides. La vie était donc loin d’être paradisiaque autrefois dans les zones humides. Aujourd’hui, par contre, on met en avant leur aspect « sauvage » et esthétique, ainsi que les divers services écologiques, économiques et culturels qu’elles fournissent.
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 24 | DB execution: 0.02318 secs | Script execution: 0.13008 secs