Bibliographie générale

List Resources

Displaying 1 - 1 of 1 (Bibliography: WIKINDX Master Bibliography)
Order by:

Ascending
Descending
Use all checked: 
Use all displayed: 
Use all in list: 
Coppens, Y. (2008). L’histoire de l’homme: 22 ans d’amphi au collège de france. Paris: Éditions Odile Jacob.  
Added by: Dominique Meeùs 2012-12-22 18:13:24 Pop. 0%
      Vers la fin de l’Âge du bronze, il y a environ 3 000 ans, l’Armorique se met à fabriquer des haches un peu particulières que l’on nomme hache à douille, instruments en bronze, faits au moule en argile, creux et équipés d’un anneau. Ces haches se caractérisent par leur production abondante et leur stockage fréquent, sans autres objets associés (80 dépôts dans les Côtes-d’Armor par exemple, totalisant 6 500 haches, 90 dans le Finistère représentant 9 000 haches, 80 dans la Manche atteignant le record de 11 000 haches, etc.) ; elles se caractérisent aussi par leur enfouissement ordonné (parfois rangées en cercles, liées par une cordelette de chanvre, dans des sacs, des coffrets de bois, des poteries, des situles eux-mêmes placés dans des cachettes), par leurs différents calibres, par les défauts de leurs coulées, toutes caractéristiques qui rappellent celles de la monnaie. Les tailles variées évoquaient d’ailleurs bien une unité monétaire, avec ses multiples et ses sous-multiples ; quant au manque de soin dans la fabrication et à la très petite taille de certaines haches, ils évoquaient à leur tour le fait que ces objets n’étaient pas faits pour servir à ce à quoi leurs formes avaient l’air de les destiner ; leur grand nombre et leur stockage caché vont dans le sens de la même interprétation. Il faut ajouter que, comme des monnaies, on en trouve, cette fois, dispersées à travers toute l’Europe ; il faut dire aussi que de légères différences dans le décor font penser à différents ateliers qui marqueraient leur production (on en a identifié 7 en Bretagne et en Normandie « armoricaine »).
     Enfin, des mesures de leur composition ont achevé de confirmer cette lecture. Depuis longtemps, la variabilité de la tenue et celle de la couleur des haches avaient retenu l’attention (en tout cas la mienne) ; les plus anciennes étaient belles, fermes, vertes ; les suivantes (chronologiquement) toujours fermes, mais un peu plus grises et les plus récentes, complètement grises, sans éclat, sans tenue, comme partiellement fondues (elles ressemblaient aux cuillères de Salvador Dali). La quantification au spectrographe de masse des éléments (cuivre, étain, plomb) entrant dans leur composition a révélé en effet que, avec les années, le plomb avait augmenté au détriment du bronze (alliage cuivre-étain) au point de représenter à la fin la quasi-totalité de l’objet (en plomb « bronzé » pour lui conserver son apparence d’antan…) ; nous assistions ni plus ni moins à une dévaluation, un millénaire avant Jésus-Christ !
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 24 | DB execution: 0.01847 secs | Script execution: 0.07248 secs