Bibliographie générale

List Resources

Displaying 1 - 1 of 1 (Bibliography: WIKINDX Master Bibliography)
Order by:

Ascending
Descending
Use all checked: 
Use all displayed: 
Use all in list: 
Van Rokeghem, S., Vercheval-Vervoort, J., & Aubenas, J. (2006). Des femmes dans l’histoire en belgique, depuis 1830. Bruxelles: Éditions Luc Pire.  
Last edited by: Dominique Meeùs 2012-05-28 00:52:48 Pop. 0%
      Marie Denis, le Petit Livre rouge des femmes
     Éliane Stas de Richelle est née à Liège. Flamande par son père, Wallonne par sa mère, elle est l’aînée de trois enfants. C’est une jeune fille de bonne famille, catholique, dont les parents vivent séparés. Les grands-mères deviennent donc la référence. À 18 ans, Éliane veut être assistante sociale. À 22, elle épouse Albert Meeùs, un jeune magistrat qui visite les prisons et qui considère que la justice ne fait pas partie des sciences exactes. Ils fréquentent les Équipes Notre-Dame où se rencontrent de jeunes ménages catholiques qui pensent qu’un couple, ça se construit tous les jours.
     Éliane met au monde six enfants et mène une vie rangée. C’est dans le silence de la Bibliothèque royale qu’elle trouve le refuge dont elle a besoin pour écrire son premier livre, Des jours trop longs, qui paraît en 1961. Elle s’est trouvé un nom et un prénom pour dire ce qu’elle a à dire sans se censurer. Marie Denis raconte une femme qui a envie — et pas envie — d’un nouvel enfant qui s’annonce trop tôt. Elle écrit ce qu’une femme ressent quand elle est prise, comment elle espère que ça va se décrocher. Elle ne nomme pas l’avortement parce que la non-envie n’est pas nécessairement le rejet. Et la chose qui s’accroche devient enfant, et l’émoi s’installe, et l’envie d’enfanter prend le pas. Ce livre déclenche une révolution dans son milieu. Dix ans plus tard, lors d’un colloque à l’ULB sur la liberté de choisir, elle confirme ses propos : « J’ai beaucoup aimé mettre au monde des enfants. Je n’ai pas dû me faire avorter — j’ai eu cette chance, des circonstances favorables — mais j’ai toujours réfléchi, j’ai toujours ressenti celui-ci comme un corollaire, comme une composante inévitable de la maternité. »
     Marie s’expose par l’écriture. L’Odeur du père reçoit le prix Rossel en 1967. Il paraîtra en 1972. Entre-temps, elle publie L’Éloge des grands-mères, et entretient une correspondance suivie avec Simone de Beauvoir qui édite des extraits de L’Odeur du père dans Les Temps modernes. Elle participe au comité de rédaction de La Relève et de La Revue nouvelle. Ses articles bien documentés se font l’écho de la lutte des femmes pour leur libération.
     Dans La rose des vents — une rubrique de La Revue nouvelle —, elle puise, en poète, des instants dans le quotidien, les transfigure pour mieux les transmettre, et la musique des mots les immortalise comme le ferait une photographie. Car il s’agit bien, pour Marie Denis, de donner à voir ces presque rien tributaires du politique.
     En 1971, elle lance l’idée d’un Petit Livre rouge des femmes. Pour le rédiger, elle rassemble, chez Marthe Van de Meulebroeke, des femmes de tous horizons. Franc-maçonnes et chrétiennes, libérales et socialistes, ouvrières et intellectuelles vont échanger pendant plusieurs semaines leurs expériences de vie. Ces rencontres créent des liens profonds, qui transcendent les différences. À partir de là, s’affirme ce qui fera l’originalité du néoféminisme en Belgique : l’ouverture à toutes les femmes, quelles qu’elles soient. L’ouvrage paraît le 11 novembre 1972, à l’occasion de la première Journée des femmes. Marie est étroitement mêlée à l’organisation de cette journée. C’est à elle, notamment, que l’on doit la présence de Simone de Beauvoir. Plus tard, elle imagine l’ouverture d’une Maison des femmes et mène le projet à son terme. Elle le racontera, en 1981, dans Dis Marie, c’était comment rue du Méridien 79 ? Elle y décrit, avec humour, la sororité, sa force et ses contradictions. Marie Denis est aussi une des fondatrices du magazine Voyelles.
(Marie Denis, 1920-2006)
wikindx 6.2.0 ©2003-2020 | Total resources: 1310 | Username: -- | Bibliography: WIKINDX Master Bibliography | Style: American Psychological Association (APA) | Database queries: 24 | DB execution: 0.01420 secs | Script execution: 0.10478 secs