Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Manuscrits de 44 — Premier manuscrit

Éditions sociales, 1962:5-70.

Attention, Marx utilise deux fois l’expression corps non organique (unorganische Leib), dans deux contextes assez différents.

[Rente foncière]

Parlant de la propriété foncière, sous XVII, dernier alinéa :

La terre qui intéresse l’homme, c’est un sol avec assez de minéraux pour que les plantes puissent pousser. Pour le propriétaire aussi, en fin de compte, pour que ça lui rapporte quelque chose, mais ce n’est pas de ça dont Marx parle ci-dessus. Pour le popriétaire, sa terre, c’est d’abord le domaine, qui est comme le prolongement de lui-même. C’est un statut, un titre, sa carte de visite. (Parfois un seigneur féodal et son domaine partagent un même nom propre.)

[Le travail aliéné]

Mais plus loin, sous XXIV, il s’agit bien de la relation de l’homme à la nature :

Seuls les Allemands peuvent comprendre la nuance entre unorganischen Körper et unorganischen Leib. Voir les articles de.wiktionary.org/wiki/Körper et de.wiktionary.org/wiki/Leib. Les auteurs du deuxième estiment que Leib est intraduisible1, qu’aucune langue autre que l’allemand ne possède un tel mot. Ainsi l’homme en allemand a aussi un troisième corps, unorganisch. Comme il est étonnant de dire de la nature qu’elle n’est pas organique, je me demande s’il ne faut pas comprendre — non pas que la nature ne serait pas vivante, ou que la nature n’intéresse Marx que minérale, — mais qu’il s’agit d’un prolongement du corps de l’homme unorganisch, non organique, au sens d’au-delà de son organisme, extérieur, prolongement. (De même que la main est au bout du bras, et l’outil aussi, mais prolongement du corps, non plus, comme la main, partie du corps.)

Notes
1.
La traduction par DeepL de la remarque préalable de l’article de.wiktionary.org/wiki/Leib est très amusante : on y apprend que corps ne veut pas dire corps et que la corporéité n’est pas la même chose que la corporéité.