Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

La concurrence

Notes
1.
Un traducteur qui pense politiquement correct (dans des textes choisis, en 10/18, en 1978) n’a pas voulu admettre qu’un ouvrier puisse « voler, piller et assassiner » (ou que Engels puisse en accuser des ouvriers) et a supposé que « voler, piller et assassiner » était une allégation de la bourgeoisie pour criminaliser celui qui osait se révolter, qu’il aurait fallu comprendre la fin de la phrase comme rendant au discours indirect ce que dit la bourgeoisie ; dans sa version, il l’explicite : « celle-ci crie au vol, au pillage et à l’assassinat ». Engels revient sur cette réaction désespérée au début du chapitre sur les mouvements ouvriers : « La première forme, la plus brutale et la plus stérile, que revêtit cette révolte fut le crime. » Il n’y a donc pas de raison de douter de son intention ci-dessus : il parle de « voler, piller et assassiner » comme d’un fait, pas d’une accusation injuste. La traduction anglaise a même fait du révolté aussi un incendiaire, mais ce peut être une amélioration introduite par Engels lui-même.