retour à la table des matières — à l’index

Du café du coin à la cave accueillante

À l’issue de la Journée « F » de 1973, Hélène Delvaux met à la disposition d’un groupe informel — qui va s’intituler pendant quelques mois Maison des femmes et Interféministe — un grand sous-sol avec entrée sur le jardin2. Une ligne téléphonique autonome permet au groupe Contact et accueil d’y tenir des permanences deux jours par semaine afin de répondre aux appels de femmes en quête d’avortement. À la réunion de mars, ce groupe rappelle combien une Maison des femmes lui permettrait de mieux remplir sa tâche, dans un lieu plus autonome, où la prise en charge psychologique des femmes pourrait mieux se réaliser. Dès lors, il est décidé de commencer sérieusement la recherche de ce lieu rêvé.

Au même moment, dans une autre cave spacieuse, s’élaborent et se composent Les Cahiers du Grif.

Notes
2.
Christiane de Witte a obtenu ce local chez Hélène Delvaux, qui était son amie et participait à différentes actions. Très active au groupe Contact et accueil devenu Groupe A dans la Maison des femmes, Christiane a participé à la création du Collectif Contraception de l’avenue des Celtes. Un cancer l’a emportée en quelques mois, le 10 mai 1976.