retour à la table des matières — à l’index

Chapitre cinq
La maison des femmes

« J’ai eu grand plaisir au mélange des générations : pouvoir parler simplement avec des femmes qui auraient pu être ma mère, sans aucune censure… Beaucoup de plaisir aussi à être enceinte à la Maison des femmes, soutenue et fêtée par les autres1 » (Bernadette Sacré.)

En 1972, le mouvement des femmes est composé d’îlots nés dans la vague des idées subversives, il est sans domicile fixe. Pour Bruxelles, le café Verschueren à Saint-Gilles, la Ferme V à Woluwé-Saint-Lambert, une usine désaffectée à Schaerbeek, le Théâtre Poème, accueillent pour un soir des femmes réunies.

Table of contents

Notes
1.
Interview, novembre 1991.