retour à la table des matières — à l’index

Les mouvements d’éducation populaire

L’après-guerre voit également se développer les grands mouvements d’éducation populaire que sont Vie féminine et les Femmes prévoyantes socialistes. Bien qu’axés principalement sur l’action sociale et familiale, ils s’efforcent d’ouvrir la réflexion des femmes aux problèmes de société. En 1969, Vie féminine adopte un manifeste intitulé Aujourd’hui la femme, un nouveau statut. Ce texte passe en revue les différents problèmes de la condition féminine. Cependant la dimension familiale y occupe une place prépondérante et amène le mouvement à contester le travail des femmes mariées :

« Nous ne préconisons pas — et nous ne préconiserons jamais — comme un idéal de vie sociale et économique la présence généralisée des mères de famille dans une activité professionnelle extérieure au foyer. Nous, comme familiaux, nous lutterons même de plus en plus pour supprimer la “contrainte” économique qui force beaucoup de mères à rechercher un travail salarié pour assurer la subsistance de la famille. Nous voulons pour toutes les mères la possibilité du “libre choix” entre travail salarié et ménager. »