retour à la table des matières — à l’index

Le suffrage — enfin — universel

Des femmes se sont impliquées dans la lutte antifasciste puis dans la guerre. Elles ont fait partie de la résistance et s’y sont distinguées. Elles ont été arrêtées, déportées, exterminées comme les hommes. Comment pourrait-on encore leur refuser la citoyenneté à part entière ?

Depuis 1920, les femmes belges peuvent voter aux élections communales et figurer sur toutes les listes. Elles sont devenues députées (Lucie Dejardin en 1929) ou sénatrices (Marie Spaak-Janson) avant d’être électrices. Le droit de vote aux élections législatives n’est acquis qu’en 19483. Les femmes votent pour la première fois un an plus tard. Le suffrage dit « universel » l’est enfin réellement. Personne ne s’étonnait jusqu’alors qu’on ait pu désigner par ce terme un privilège réservé aux citoyens belges de sexe masculin. Dans l’esprit de beaucoup, l’universel et le masculin ne font qu’un.

L’un des apports du nouveau féminisme sera de montrer à quel point le langage est lui aussi porteur de discriminations. Les historiennes féministes mettent par ailleurs en question la manière dont l’histoire est datée. Ainsi, disent-elles, le suffrage universel n’a été acquis qu’en 1948 et non en 1919, comme l’affirment les manuels scolaires. Le droit de vote des femmes n’en est pas un appendice, mais la condition même de sa réalisation…

Le droit de vote étant acquis, beaucoup s’imaginent que les autres revendications des femmes vont être progressivement satisfaites et que le féminisme est un chapitre clos.

« Après la guerre, raconte Émilienne Brunfaut, on n’a pas recréé l’organisation des femmes socialistes. Les femmes n’ont pas vu la nécessité de remettre sur pied les structures propres à leur organisation. Elles ont cru être mieux intégrées au parti. C’était une erreur… Pourquoi cette erreur ? Les femmes ont cru que ce n’était plus nécessaire, que le pas avait été fait pendant la guerre par le travail en commun4. »

Notes
3.
Seules les veuves et prisonnières de guerre avaient obtenu le droit de vote intégral en 1919.
4.
Émilienne, entretien avec Anne-Marie Lizin, Archives de Wallonie, 1987.