retour à la table des matièresà l’index alphabétiqueau dossier Voyelles

Elle mesure 2 mètres 13

Up: Billets Previous: billet —La manifestation (no 18, 04-1981, p. 68) Next: billet —Idoles et faux dieux (no 19, 5-1981, p. 63)

Je viens de retrouver mon algue d’Amérique. Elle était sur une armoire. Je l’avais découverte sur une plage, à Black Island. C’est une île dans l’Atlantique, pas loin de celle qu’habite Marguerite Yourcenar, je pense. C’était il y a 13 ans. Je ne suis pas retournée en Amérique et cette algue, rapportée encore toute humide, toute gluante, dans un sac en plastic, fut ma chance, mon trésor, plus que tout ce que j’ai récolté parmi les paysages et les gens, à la fois si familiers et si étranges pourtant, si différents.

Elle est là, tout entière mais desséchée. Je me risque à la plonger dans l’eau tiède salée. Elle revit. Elle se remet à friser. Elle redevient rousse, légèrement transparente. Elle ondule dans le bassin. Je la presse dans mes mains. Je ne puis vous dire à quel point elle fait penser à de la fourrure de femme. Je la laisse s’étaler à nouveau, je la resserre en bouquet. Je l’essore, je l’étale sur un journal. Humide, collante, brillante, grasse, elle est magnifique. Elle mesure 2 mètres 13 centimètres.

M.D.

Up: Billets Previous: billet —La manifestation (no 18, 04-1981, p. 68) Next: billet —Idoles et faux dieux (no 19, 5-1981, p. 63)