retour à la table des matièresà l’index alphabétiqueau dossier Voyelles

Un homme très bien élevé

Up: Billets Previous: billet —Les jours allongent, vous comprenez ? (no 16, 02-1981, p. 52) Next: billet, —La guerre, la paix, la grève, la confiance (no 17, 03-1981, p. 61)
Voyelles, no 17, mars 1981, page 13, colonne 3.

« Les femmes sont comme les traditions : faites pour êtres respectées et bousculées ». Citée de mémoire, voici une des premières phrases avec laquelle Jean d’Ormesson a accueilli Marguerite Yourcenar à l’Académie française. La phrase à été abondamment citée, à la radio, dans les journaux. Sans commentaires, épinglée comme une pensée profonde de son auteur ou peut-être comme « sa meilleure ». Image de cavalier, expression d’écurie de salon, que pourrions-nous attendre d’autre d’un homme du monde ? Ne sont-ils pas tous un peu pareils ? Grands chasseurs devant l’Éternel, aimables propriétaires de châteaux et forêts, respectueux, bien sûr, des traditions de leur race ainsi que de la France et de l’Église, prêtres des bonnes manières, apôtres du savoir-vivre, notamment en matière de femmes et de chevaux.

M. D.

Up: Billets Previous: billet —Les jours allongent, vous comprenez ? (no 16, 02-1981, p. 52) Next: billet, —La guerre, la paix, la grève, la confiance (no 17, 03-1981, p. 61)