retour à la table des matièresà l’index alphabétiqueau dossier Voyelles

livres,
romans

Regarder la vie en face

Up: Livres Previous: livres, essais —D’où vient la libération ? (O. Lewis & al., Trois femmes dans la révolution cubaine) (no 13, 11-1980, p. 14) Next: une aventure inouïe —Dis Marie, c’était comment rue du méridien 79 ? (no 13, 11-1980, p. 16-21)

Lire « rien que pour l’histoire », entrer dans le récit comme dans la maison, la chambre, le corps, l’âme des personnages ? Ou bien découvrir l’auteur sous la phrase, dans le choix des images et la construction du récit ?

Avec Ceux du canal de Renée Brock, la chose est inséparable, puisqu’on apprend en même temps que l’écrivain est liégeoise, qu’elle vient de mourir trop jeune, qu’elle a peu écrit (des poèmes et des nouvelles) tout en y donnant beaucoup d’elle-même.

Treize nouvelles. Chaque fois un monde où la compréhension se cherche, timide ou violente. Mais les choses de la vie empêchent. Lorsque le fils revient pour aider sa mère à vider l’armoire de sa chambre d’adolescent, ils se rapprochent l’un de l’autre, mais cela ne peut évidemment durer. Retrouver un ami de jeunesse, être à nouveau séduits l’un par l’autre, c’est possible, mais le rappel du drame de la faim dans le monde ridiculise soudain le repas raffiné et ce qui pourrait le suivre. Le couple d’âge mûr découvre, dans l’étroitesse du wagon-lit, l’assoupissement de la relation avec le changement progressif des corps.

Une écriture précise. Charnelle mais non chaude. Une vision colorée, nette. Une certaine connivence, de l’ironie aussi. Une lucidité presque dure. Et l’on remercie Renée Brock pour cet ultime cadeau : avoir choisi les situations et les mots, avoir évoqué les moments où l’on fait retour à soi pour regarder la vie plus en face.

M.D.

Renée Brock, Ceux du canal, Point fixes, Le Cherche-midi, éditeur, 1980.
Up: Livres Previous: livres, essais —D’où vient la libération ? (O. Lewis & al., Trois femmes dans la révolution cubaine) (no 13, 11-1980, p. 14) Next: une aventure inouïe —Dis Marie, c’était comment rue du méridien 79 ? (no 13, 11-1980, p. 16-21)