retour à la table des matièresà l’index alphabétiqueau dossier Voyelles

livres
Et l’une ne bouge pas sans l’autre,
de Luce Irigaray

Voyelles, no 2, octobre 79, page 10

Comment parler d’un texte de peu de pages, long cri de vie et de mort, appel à l’espace, à l’identité, à l’autonomie. Mère et fille comme sœurs siamoises, ou pire encore, vases communicants, exil et promiscuité, boulimie, étouffement, l’une dévorant l’autre et l’abandonnant, nue.

Elle n’existe pas, la distance à soi qui serait liberté.

M.D.

Les éditions de minuit, collection « autrement dites », 1979.