Le temps qu’il fait à Bruxelles   Le temps de Bruxelles :

Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Bibliographie : table des matières, index des notions — Retour à la page personnelle
Auteurs : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,
Auteur-œuvres : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,

Gayle Rubin, « The Traffic in Women », 1975

Gayle Rubin, The Traffic in Women  : Notes on the ‘Political Economy’ of Sex , pp. 157-210 in Rayna Reiter, ed., Toward an Anthropology of Women, Monthly Review Press, 1975.

Elle cite (p. 164-165) Engels dans la préface de l’Origine de la famille sur le double aspect du matérialisme historique : production matérielle, mais d’abord reproduction de l’espèce.

Elle propose (p. 166) de parler de sex/gender system pour cette dimension de la société, autre que la production matérielle. Elle considère de manière critique le terme patriarcat (après celui de mode de reproduction) (p. 167-168), en soulignant que ce qu’on vise est autre chose que l’autorité d’un pater familias.

Finally, there are gender-stratified systems which are not adequately described as patriarchal. Many New Guinea societies [… (some references) …] are viciously oppressive to women. But the power of males in these groups is not founded on their roles as fathers or patriarchs, but on their collective adult maleness, embodied in secret cults, men’s houses, warfare, exchange networks, ritual knowledge, and various initiation procedures. Patriarchy is a specific form of male dominance, and the use of the term ought to be confined to the Old Testament-type pastoral nomads from whom the term comes, or groups like them. Abraham was a Patriarch — one old man whose absolute power over wives, children, herds, and dependents was an aspect of the institution of fatherhood, as defined in the social group in which he lived.

P. 168.

Mais sex/gender system est trop général. (Comme rapports sociaux de sexe, en passant dans Fraser 2012-fr.) Ce qu’on vise par patriarcat, même si c’est impropre, c’est le (ou les) sex/gender system donnant la prépondérance aux hommes. Si on arrivait à des rapports plus égaux, ce serait encore le sex/gender system, mais un nouveau, un autre. Ce qu’il faudrait maintenant c’est un meilleur adjectif que patriarcal pour dire patriarcal sex/gender system : masculin ? masculiniste ? à dominante mâle ? Ou un substantif : androcentrisme ? suprématie masculine ? domination masculine ? (Le suprématisme est un mouvement artistique, ce qui exclut la solution suprématisme masculin. Le masculinisme, ou hominisme, est un mouvement particulier à certains hommes.) Bref, la question pour moi reste ouverte : comment dire de manière simple le ou les systèmes de relations entre les sexes qui privilégient les hommes au détriment des femmes ?

On peut aussi rappeler et se rappeler que les langues sont vivantes et que si dans le dernier quart du 20e siècle, le mot patriarcat s’est mis à désigner ce que l’on veut désigner, on peut en fin de compte utiliser patriarcat quand même. Des dictionnaires ou encyclopédies du tournant du 20e au 21e ont acté ce nouveau sens, qu’on peut faire remonter à Sexual Politics de Kate Millett (1970).