Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Bibliographie : table des matières, index des notions — Retour à la page personnelle
Auteurs : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,
Auteur-œuvres : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,

Bronislaw Malinowski, Trois essais sur la vie sociale des primitifs, 1980

Bronislaw Malinowski , Trois essais sur la vie sociale des primitifs, Petite bibliothèque Payot no 109, 1980, 184 pages, ISBN : 2-228-31091-3 ( 978-2-228-31091-8).
Réédition (malgré le titre différent) de Mœurs et coutumes des Mélanésiens, Payot, 1933.
Traduit par Samuel Jankélévitch de Crime and custom in savage society, Harcourt, Brace & Co., New York, , 1926, Myth in primitive psychology, Norton, Londres , 1926 and ??? , ???.

Connaissez-vous comme moi le syndrome de « j’ai lu ça quelque part, mais où ? » ? (C’est pour cela que depuis plus de quinze ans, je m’efforce de noter. Et que je publie en ligne pour vous en faire profiter autant qu’à moi.) Ainsi je me suis souvenu que quelqu’un (dans mon vague souvenir, sans doute Malinowski) affirmait que les mythes ne servent pas à apporter une réponse aux mystères de la nature, mais, entre autres et surtout, à justifier l’ordre social établi. J’ai alors souvent cherché, sans succès, à retrouver le passage.

Aujourd’hui (samedi 27 avril 2024), près de vingt ans après avoir acheté le livre, je le choisis en vitesse dans ma bibliothèque pour ne pas m’ennuyer dans un train et, bingo, je retrouve ce passage.

…, nous devons accorder la première place, du moins en ce qui concerne ses origines et ses prétentions, à l’école dite de la « Natur-Mythologie », qui fleurit principalement en Allemagne. Les savants appartenant à cette école prétendent que l’homme primitif porte un intérêt des plus vifs aux phénomènes de la nature et que cet intérêt est principalement d’ordre théorique, contemplatif, poétique. Voulant interpréter et exprimer les phases de la lune ou le déplacement régulier, mais changeant, du soleil à travers le ciel, l’homme primitif imagine des rhapsodies constructives. Aux yeux des adeptes de cette école, tout mythe aurait pour noyau ou ultime réalité tel ou tel phénomène naturel, soigneusement incorporé dans un conte, souvent à un point tel qu’il s’en trouve complètement masqué et oblitéré.

P. 98.

Il est évidemment génial d’admettre que le phénomène naturel puisse être « complètement masqué et oblitéré » dans le mythe, parce que ça permet d’avoir toujours raison. Celui qui rapporte un mythe est donc libre d’interpréter le mythe comme parlant de la Lune, ou du Soleil, ou des aléas de la météo, puisque c’est « complètement masqué et oblitéré ».

Malinowski quant à lui considère que le mythe peut jouer divers rôles dans le fonctionnement de la société (et non comme explication du monde extérieur) comme, au chapitre II.2 (page 115) des mythes relatifs aux origines, où de tels mythes fondent les relations de prééminence des clans dans une société.

Je note ça seulement, faute de temps maintenant. Je renvoie pour le reste à la table des matières que j’avais notée à l’époque de l’achat.

Acheté chez Pêle-Mêle à Bruxelles le mercredi 23 mars 2005.