Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Bibliographie : table des matières, index des notions — Retour à la page personnelle
Auteurs : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,
Auteur-œuvres : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,

Silvia Federici, Wages Against Housework, 1975

Silvia Federici , Wages Against Housework, Power of Women Collective and the Falling Wall Press, Bristol , 1975, ii + 8 pages, ISBN : 0-9502702-9-6.

[…] add a bit of money to the shitty lives we have now and then ask, so what? […] But if we take wages for housework as a political perspective, we can see that struggling for it is going to produce a revolution in our lives and in our social power as women. […] As I will try to show, not only is wages for housework a revolutionary perspective, but it is the only revolutionary perspective from a feminist viewpoint and ultimately for the entire working class.

P. 1-2.

It is important to recognise that when we speak of housework we are not speaking of a job as other jobs, but we are speaking of the most pervasive manipulation, the most subtle and mystified violence that capitalism has ever perpetrated against any section of the working class.

P. 2.

In the same way as god created Eve to give pleasure to Adam, so did capital create the housewife to service the male worker physically, emotionally and sexually — to raise his children, mend his socks, patch up his ego when it is crushed by the work and the social relations (which are relations of loneliness) that capital has reserved for him.

P. 3.

Margaret Benston a découvert Marx surtout dans des exposés élémentaires sur les concepts économiques du Livre I du Capital et tente avec ça de faire une analyse marxiste de la situation de la femme. Mais ce qui était une tentative révolutionnaire en 1967 (même si c’était raté), on ne peut pas (alors que c’est erroné) le continuer un demi-siècle. Marx, ce n’est pas juste l’exploitation capitaliste, c’est aussi le matérialisme historique. Or, il y a, après Margaret Benston, tout un courant coincé dans le Livre I du Capital et dans l’ignorance de l’histoire — et même tout simplement des faits concernant le capitalisme lui-même.

Il est méritoire de vouloir donner à la revendication une perspective révolutionnaire, mais ça ne marche pas si c’est basé sur des conceptions fausses.

Le capitalisme aurait inventé la femme au foyer ? (Et ce serait la pire violence, ou du moins la plus subtile, dont le capitalisme se soit rendu coupable !) Et qui faisait la cuisine avant le capitalisme ? Le statut prédominant de l’homme et le statut inférieur de la femme sont aussi vieux que l’humanité s’en souvienne. C’est enfantin de dire que le capitalisme a subitement inventé ça tout seul, rien que pour consoler l’ouvrier. Cet article a été repris en 2012 dans un recueil sous le titre Revolution at Point Zero. Mais Silvia Federici, elle est toujours loin en dessous de zéro.

« L’homme doit être élevé pour la guerre et la femme pour le repos du guerrier : tout le reste est sottise », dit le Zarathoustra de Nietzsche1. C’est sans doute un poème qu’il a écrit sur commande pour la propagande capitaliste destinée aux ouvriers.

En outre, le mouvement du salaire au travail ménager a dérapé, surtout au début, sur le concept marxiste de valeur de la force de travail, mais ça c’est plus technique et je le développe ailleurs.

Notes
1.

Der Mann soll zum Kriege erzogen werden und das Weib zur Erholung des Kriegers : alles Andre ist Thorheit.

Friedrich Wilhelm Nietzsche Also sprach Zarathustra : Ein Buch für Alle und Keinen, Erste Teil, 1883, « Die Reden Zarathustra’s », discours « Von alten und jungen Weiblein ».