Le temps qu’il fait à Bruxelles   Le temps de Bruxelles :

Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Bibliographie : table des matières, index des notions — Retour à la page personnelle
Auteurs : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,
Auteur-œuvres : A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W, X, Y, Z,

Étienne Balibar, « Karl Marx et le marxisme », 1974

Version plus complète de l’article de 1971 de l’Encyclopedia Universalis.

En fait, dans ces questions « philosophiques » comme dans ces questions « historiques », il s’agit exactement du même paradoxe, sur lequel force est de constater que bien des marxistes butent aujourd’hui encore : ce que Marx semble apporter du dehors au mouvement du prolétariat (une « conscience », c’est-à-dire une doctrine et une stratégie), c’est en réalité l’idéologie prolétarienne de classe elle-même, dans son autonomie. Au contraire, les porte-parole théoriques « autochtones » du prolétariat n’ont d’abord été en fait que des représentants de l’idéologie petite-bourgeoise. C’est en ce sens très particulier, contraire aux vraisemblances d’un certain sens commun, que le marxisme a été importé dans la classe ouvrière par l’œuvre d’un « intellectuel » : cette importation est le même processus que celui par lequel le prolétariat trouve les formes d’organisation qui commandent son rôle historique dans la lutte des classes. Et par conséquent ce sont aussi, pour chaque époque (y compris la nôtre), les conditions pratiques permettant la fusion de la « théorie révolutionnaire » et du « mouvement révolutionnaire » qui sont en jeu dans l’interprétation et l’utilisation de l’œuvre de Marx.

P. 18-19.

Sur l’évolution de Marx et Engels, à partir de leur jeunesse critique des hégéliens, vers le marxisme, Balibar renvoie à la préface d’Engels à la réédition de 1892 en allemand de sa Situation de la classe laborieuse en Angleterre. (P. 21, note 3.)

La démocratie bourgeoise est la forme normale de la « dictature de la bourgeoisie », en ce qu’elle permet l’unité des différentes fractions de la bourgeoisie. (P. 26.)

Sur la Commune, p. 34-39. Avant la Commune, Marx et Engels trouvent que ce n’est pas le moment. (P. 35.) « L’attitude de Marx est dictée par sa claire connaissance de l’aspect principal dans la contradiction des classes en 1870-1871 : la force des États bourgeois, l’impréparation du prolétariat. » (P. 36.) L’attitude de Marx pendant la Commune est changée. Est-ce une incohérence ? Non, c’est ça la dialectique : la situation a changé. L’initiative révolutionnaire de la classe ouvrière à Paris constitue une situation nouvelle, qui demande une attitude nouvelle. (Cela me fait penser à 1905 en Russie, où les bolcheviks étaient contre la manifestation, mais y ont pris part une fois que la classe ouvrière se mettait en branle.) Sur cette vision dialectique de l’histoire, Balibar cite (p. 37) Lénine dans la préface à la traduction russe des Lettres de Marx à Kugelmann, 1907.

Sur le matérialisme dialectique, p. 62-64. « Le capital est un système de rapports sociaux »… (P. 62.) C’est aussi un processus historique qui éclaire le passé et donne une perspective pour le futur. Il y a eu bien sûr appropriation du surplus dans le passé. Un certain niveau de progrès technique permet le rapport social capitaliste de la plus-value, mais la plus-value en retour conduit la suite du progrès technique et les contradictions qui conduiront à d’autres rapports sociaux. (P. 63.)