Dominique Meeùs
 Dernière modification le   
retour à la table des matièresà l’indexà la page élections

6.2. Répartition des sièges — zetelverdeling

Vlaanderen Wallonie Bruxelles — Brussel Chambre — Kamer Europe — Europa
Het hoofdbureau van de provincie deelt het stemcijfer van iedere lijst (die de drempel bereikt) achtereenvolgens door 1, 2, 3, 4, 5 enzovoort, en rangschikt de quotiënten in de volgorde van hun grootte, totdat er voor alle lijsten samen zoveel quotiënten gerangschikt zijn als er leden te kiezen zijn. Het laatste quotiënt dient als kiesdeler. Aan iedere lijst wordt zoveel zetels toegekend als het aantal keren dat haar stemcijfer de kiesdeler bevat. (BWFS, art. 29ter. Systeem gekend als D’Hondt.) Le bureau principal de circonscription où aucune liste n’est apparentée divise successivement par 1, 2, 3, 4, 5, et cetera, le chiffre électoral de chacune des listes (qui ont atteint le seuil) et range les quotients en ordre décroissant jusqu’à en avoir rangés autant que de membres à élire. Le dernier quotient sert de diviseur électoral. Chaque liste a autant de sièges que son chiffre électoral comprend de fois ce diviseur. (LSSFE, art. 29ter. Système dit D’Hondt.) Het gewestbureau deelt door 17 het totaal van geldige stemmen voor de lijsten van de Nederlandse taalgroep. (1) De groepen die in aanmerking komen voor de verdeling (drempel) krijgen zoveel zetels dan hun kiescijfer deze deler bevat. (2) Delen in gehele getallen laat enkele niet toegekende zetels. De kiescijfer van elke groep is dan achtereenvolgens gedeeld door n + 1, n + 2, n + 3… waar n het aantal is aan de groep al toegekende zetels in fase (1). De quotiënten zijn in afdalende volgorde gerangschikt, tot dat er genoeg gerangschikt zijn voor de nog toe te kennen zetels. Voor elk van deze nuttige quotiënten krijgt de groep een extra zetel. (BWBI, art. 20, § 2.) Le bureau régional divise par 72 le total des votes valables en faveur de listes du groupe linguistique français. (1) Les groupes participant à la répartition (seuil) se voient attribuer autant de sièges que leur chiffre électoral contient ce diviseur. (2) Cette division entière laisse des sièges non attribués, alors répartis comme suit : le chiffre électoral de chaque groupe est divisé successivement par n + 1, n + 2, n + 3… où n est le nombre de sièges que le groupe a déjà obtenus dans la phase (1). Les quotients sont classés en décroissant, jusqu’à en avoir classés autant que de sièges restant à pourvoir. Chacun de ces quotients utiles vaut un siège complémentaire au groupe. (LSIB, art. 20, § 2.) Het hoofdbureau [van de kieskring/van het kiescollege] deelt het stemcijfer van iedere lijst achtereenvolgens door 1, 2, 3, 4, 5 enzovoort (systeem gekend als D’Hondt), en rangschikt de quotiënten in de volgorde van hun grootte, totdat er voor alle lijsten samen zoveel quotiënten gerangschikt zijn als er leden te kiezen zijn. Het laatste quotiënt dient als kiesdeler (KWB, art 167). Aan iedere lijst wordt zoveel zetels toegekend als het aantal keren dat haar stemcijfer de kiesdeler bevat 3 (KWB, art 167, 3de lid en WVEP, art. 36 verwijzend naar KWB, art. 167). Le bureau principal [de circonscription/de collège] divise successivement par 1, 2, 3, 4, 5, et cetera (système dit D’Hondt), le chiffre électoral de chacune des listes et range les quotients dans l’ordre de leur importance jusqu’à en avoir rangés autant que de membres à élire. Le dernier quotient sert de diviseur électoral (CE, art. 167). Chaque liste a autant de sièges que son chiffre électoral comprend de fois ce diviseur 4 (CE, art. 167, alinéa 3 et LEPE, art. 36 qui renvoie à CE, art. 167).
Dans les circonscriptions où il y a apparentement, le bureau divise le total des votes valables par le nombre de sièges. Cela constitue le diviseur électoral. La division par ce diviseur du chiffre électoral d’un parti (qui a atteint le seuil) est sont quotient électoral. La partie entière de ce quotient est le nombre de sièges attribués immédiatement. (LSSFE, art. 29quinquies.) Des opérations ultérieures du bureau de circonscription (LSSFE, art. 29quinquies, alinéa 4) servent uniquement à déterminer où iront les sièges complémentaires éventuellement obtenus ensuite au bureau provincial par apparentement. Voor de verdeling van zetels tussen de lijsten die deel uitmaken van een groep, deelt het gewestbureau het stemcijfer van iedere lijst van de groep achtereenvolgens door 1, 2, 3… enzovoort, en rangschikt de quotiënten in afdalend volgorde totdat er voor alle lijsten samen zoveel quotiënten gerangschikt zijn als er leden te kiezen zijn. (LSIB, art. 20, § 3 verwijzend naar LSSFE, art. 29ter en volgende.) Dans un groupe, pour la répartition des sièges entre les listes qui le consituent, le bureau régional divise le chiffre électoral de chaque liste du groupe successivement par 1, 2, 3… et cetera et les range par ordre de grandeur décroissante jusqu’à en avoir rangés autant que de sièges à pourvoir. (LSIB, art. 20, § 3 renvoyant à LSSFE, art. 29ter et suivants.)
Le bureau provincial divise le chiffre électoral de chaque groupe (qui satisfait aux conditions de seuil pour cette répartition complémentaire) est divisé successivement par n + 1, n + 2, n + 3… où n est le nombre de sièges que le groupe a déjà obtenus immédiatement au bureau de circonscription. Les quotients sont classés en décroissant, jusqu’à en avoir classés autant que de sièges restant à pourvoir. Chacun de ces quotients utiles vaut un siège complémentaire au groupe. (LSSFE, art. 29sexies, § 1er.)
Notes
3.
In geval van ex aequo zie art. 168.
4.
En cas d’ex-aequo, voir l’art. 168.
Dominique Meeùs. Date: 2014-2016