Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

À l’éditeur des Отечественные записки

Karl Marx, lettre à l’éditeur des Отечественные записки (otétchestvennyïé zapiski, annales de la patrie). Marx, Engels, Lénine, Sur les sociétés précapitalistes, Centre d’études et de recherches marxistes, Éditions sociales, 1970, p. 351-352. En français, fin 1877, à propos de l’article de N. Mikhaïlovski « K. Marx jugé par monsieur I. Joukovski » (selon la note 26, p. 556 de Lénine, Œuvres, t. 1, note appelée p. 161 dans Ce que sont les « Amis du peuple »…).

Mots-clefs : ❦ histoire, loi de l’— ❦ matérialisme historique ❦ Mikhaïlovski ❦ histoire, on ne fait pas de l’— avec une théorie philosophique

Mais c’est trop peu pour mon critique. Il lui faut absolument métamorphoser mon esquisse historique de la genèse du capitalisme dans l’Europe occidentale en une théorie historico-philosophique de la marche générale, fatalement imposée à tous les peuples, quelles que soient les circonstances historiques où ils se trouvent placés, pour arriver en dernier lieu à cette formation économique qui assure, avec le plus grand essor des pouvoirs productifs du travail social, le développement le plus intégral de l’homme. Mais je lui demande pardon. (C’est me faire, en même temps, trop d’honneur, et trop de honte.) Prenons un exemple.

[Expropriation des plébéiens de l’ancienne Rome.] Donc, des événements d’une analogie frappante, mais se passant dans des milieux historiques différents, amenèrent des résultats tout-à-fait disparates. En étudiant chacune de ces évolutions à part, et en les comparant ensuite, l’on trouvera facilement la clef de ce phénomène, mais on n’y arrivera jamais avec le passe-partout d’une théorie historico-philosophique générale, dont la suprême vertu consiste à être supra-historique.

C’est à rapprocher de ce que Marx dit de l’économie (par la bouche d’un critique interposé) dans la postface de la deuxième édition allemande du Livre I du Capital : qu’il n’y a pas de lois générales abstraites, intemporelles.

Dominique Meeùs . Date: 1999-2016