Dominique Meeùs
Dernière modification le   
Notes de lecture : table des matières, index — Retour au dossier marxisme

Problèmes divers d’édition et de traduction du Livre I

Table of contents

Le retournement de la dialectique et sa « physionomie »

Mots-clefs : ❦ retournement de la dialectique hégélienne ❦ dialectique hégélienne, la remettre sur les pieds ❦ dialectique hégélienne, « physionomie tout à fait raisonnable » ❦ dialectique hégélienne, noyau rationnel de la — ❦ dialectique hégélienne, retournement de la — ❦ Lucien Sève ❦ traduction, remarque ❦ traduction Roy, faiblesse ❦ Roy, traduction, faiblesse

Dans sa traduction, Roy a traité de manière quelque peu cavalière une phrase fameuse de Marx (dans la postface de la deuxième édition allemande du Livre I) sur le retournement de la dialectique de Hegel :

  • Sie steht bei ihm auf dem Kopf. Man muß sie umstülpen, um den rationellen Kern in der mystischen Hülle zu entdecken.

    Karl Marx.
  • p. 17 basChez lui, elle est sur la tête. p. 18Il faut la retourner pour découvrir le noyau rationnel sous l’enveloppe mystique.

    Traduction Lefebvre

    p. 29Chez lui elle marche sur la tête ; il suffit de la remettre sur les pieds pour lui trouver la physionomie tout à fait raisonnable.

    Traduction de Joseph Roy.
  • Zij staat bij hem op de kop. Men moet haar ondersteboven keren om in het mystieke hulsel de rationele kern te vinden.

    Vertaling Lipschits.
  • With him it is standing on its head. It must be turned right side up again, if you would discover the rational kernel within the mystical shell.

    Moore-Aveling translation.

On voit dans une traduction plus littérale que la phrase sur le retournement fait écho à la « mystification » de la phrase qui précède et à la « forme mystifiée » de la phrase qui suit. Cet écho est perdu avec « la physionomie tout à fait raisonnable » de la traduction Roy. Ce n’est qu’en corrigeant la traduction Roy que j’ai pu découvrir qu’Engels reprend littéralement la formulation de Marx lorsqu’il parle de « dégager de cette enveloppe mystique » dans la préface de la deuxième édition de l’Anti-Dühring, p. 41. Ce n’est qu’alors aussi que j’ai vu que c’est à la même phrase de Marx que Staline se réfère au tout début de Matérialisme dialectique et matérialisme historique en parlant de « noyau rationnel ». (En fait Marx utilisait déjà le même vocabulaire dans une lettre de 1958, quinze ans avant.) C’est Une introduction à la philosophie marxiste de Lucien Sève (note 35, p. 66) qui m’a alerté sur la faiblesse de la traduction Roy. Dans cette note, Sève renvoie à son chapitre 6 où il développe « les malentendus auxquels cette traduction a donné lieu » et où il tente longuement, dans une analyse très fouillée, de résoudre ce problème non trivial sur lequel Marx a donné aussi peu d’indications que possible. Plus récemment, j’ai trouvé que ce défaut est corrigé dans la traduction de 1983 de la version 4.

Pas innocente non plus l’expression « il suffit de… ». La question du retournement est des plus difficiles. (Je suis plutôt d’avis qu’elle n’a jamais été résolue, ni par Marx, ni par ses commentateurs.) Cette phrase en il-n’y-a-qu’à désinvolte a pu contribuer à l’illusion que ce serait chose simple. Autre chose est de dire « Man muß… », « Il faut… »

On trouve déjà une idée de retournement de l’idéalisme de Hegel chez Feuerbach : « Nous n’avons qu’à faire du prédicat le sujet, et de ce sujet l’objet et le principe, nous n’avons donc qu’à renverser la philosophie spéculative pour avoir la vérité dévoilée, la vérité toute nue. » (Cité par Isabelle Garo dans Marx, une critique de la philosophie, p. 34-35.)

Le pluriel essentiel des marchandises quand on parle de valeurs d’échange.

Dans ses ses notes sur le livre de Wagner, Marx insiste sur le fait que pour échanger, il faut qu’il y ait plusieurs marchandises : « la valeur d’échange, s’il n’y en a au moins deux, ça n’existe pas ». Quand il s’agit de la notion de valeur d’échange (on peut admettre le singulier pour la notion), il faut nécessairement des marchandises au pluriel. Cela a échappé aux traducteurs de l’édition de 1983 du Livre I qui ont cru pouvoir mettre au singulier le pluriel « Waren » de Marx.

Das Gemeinsame, was sich im Austauschverhältnis oder Tauschwert der Waren darstellt, ist also ihr Wert.

Ce qu’il y a donc de commun, qui s’expose dans le rapport d’échange ou dans la valeur d’échange de la marchandise, c’est sa valeur.

Therefore, the common substance that manifests itself in the exchange value of commodities, whenever they are exchanged, is their value.

MEW, Band. 23, S. 53. Capital I, 1983, p. 43. MECW, vol. 35, p. 55.

Je préférerais

Ce qu’il y a donc de commun, qui s’expose dans le rapport d’échange ou valeur d’échange des marchandises, c’est leur valeur.

où j’ai supprimé le deuxième « dans » et mis au pluriel « marchandises » (et donc « leur »).

Seuil pour qu’une somme d’argent puisse se transformer en capital

Marx examine ce problème au chapitre 9 du livre I :

  • p. 326 Aus der bisherigen Betrachtung der Produktion des Mehrwerts ergibt sich, daß nicht jede beliebige Geld- oder Wertsumme in Kapital verwandelbar, zu dieser Verwandlung vielmehr ein bestimmtes Minimum von Geld oder Tauschwert in der Hand des einzelnen Geld- oder Warenbesitzers vorausgesetzt ist.

    Marx & Engels, Werke, Band 23, Dietz Verlag, Berlin/DDR, 1968, www.mlwerke.de/me/me23/me23_321.htm.
  • p. 344 ⅗ Il résulte de notre examen de la production de la survaleur que toute somme d’argent ou de valeur n’est pas à volonté transformable en capital, mais que cette transformation présuppose au contraire un minimum déterminé d’argent ou de valeur d’échange dans les mains du détenteur individuel d’argent ou de marchandises.

    Traduction Lefebvre.

    p. 301Il résulte de l’examen que nous venons de faire de la production de la plus-value, que toute somme de valeur ou de monnaie ne peut pas être transformée en capital. Cette transformation ne peut s’opérer sans qu’un minimum d’argent ou de valeur d’échange se trouve entre les mains du postulant à la dignité de capitaliste.

    Traduction Roy.
  • Uit bovenstaande beschouwing over de productie van meerwaarde blijkt dat niet iedere willekeurige geld- of waardesom in kapitaal kan worden omgezet; voordat deze omzetting kan plaatsvinden moet een bepaald minimum aan geld of ruilwaarde zich in handen bevinden van de enkele geld- of warenbezitter.

  • From the treatment of the production of surplus value, so far, it follows that not every sum of money, or of value, is at pleasure transformable into capital. To effect this transformation, in fact, a certain minimum of money or of exchange value must be presupposed in the hands of the individual possessor of money or commodities.

Il n’y a pas ici chez Roy de vraie difficulté comme avec la physionomie. Mais il est quand même léger et prétentieux de sa part de trouver Marx chiant et d’introduire, pour égayer un peu, son « postulant à la dignité de capitaliste » absent du texte de Marx.

Qui cite qui, entre Marx, Dunning et la Quarterly Review ?

Mots-clefs : ❦ édition, remarque ❦ édition, guillemets dans la citation de Dunning ❦ Dunning ❦ Quarterly Review

On cite souvent la note 250 de Marx qui termine le paragraphe 6 du chapitre 24 du Livre I du Capital (qui termine le chapitre 31 dans la numérotation alternative).

p. 853 250. « “Le capital”, dit le Quarterly Reviewer, “fuit le tumulte et les conflits. Il est peureux de nature.” Cela est très vrai, mais n’est pourtant pas toute la vérité. Le capital a horreur de l’absence de profit ou des très p. 854petits profits comme la nature a horreur du vide. Quand le profit est adéquat, le capital devient audacieux. Garantissez-lui 10 pour cent, et on pourra l’employer partout ; à 20 pour cent, il s’anime, à 50 pour cent, il devient carrément téméraire ; à 100 pour cent, il foulera aux pieds toutes les lois humaines ; à 300 pour cent, il n’est pas de crime qu’il n’osera commettre, même s’il encourt la potence. Si le tumulte et les conflits rapportent du profit, il les encouragera l’un et l’autre. La preuve : la contrebande et la traite des esclaves. » (T. J. Dunning, Trades’ Unions and Strikes : their Philosophy and Intention, Londres, 1860, p. 35, 36.)

La très belle phrase de la note 250 est souvent citée, mais souvent aussi attribuée à Marx alors qu’elle est de Dunning. On la trouve correctement attribuée et citée à l’article Capital dans Wikiquote en français.

Une difficulté résulte aussi de ce que non seulement Marx cite Dunning, mais qu’à l’intérieur de la citation de Dunning par Marx, c’est Dunning (et non Marx) qui cite la Quarterly Review. La plupart des éditions allemandes, françaises et néerlandaises ont à un certain stade introduit des guillemets erronés (ci-dessus, je les ai corrigés) qui donnent à penser que Marx citerait la Quarterly Review, comme suit (dans l’édition de 1983, p. 853-854 ; ce sera corrigé en 2016, p. 733) :

Variante erronnée 250. « Le capital », dit le Quarterly Reviewer, « fuit le tumulte et les conflits. Il est peureux de nature. Cela est très vrai, mais n’est pourtant pas toute la vérité. Le capital […] esclaves. » (T. J. Dunning, op. cit. [Trade’s [sic] Unions and Strikes : their Philosophy and Intention, Londres, 1860], p. 35, 36.)

ce qui est absurde : on a une double attribution de la citation, à moins de supposer que Dunning soit aussi le Quarterly Reviewer, ce qui n’est pas le cas. Dunning (secrétaire du syndicat des relieurs) n’est pas un collaborateur de la Quarterly Review (conservatrice), mais il répond dans sa brochure à un contributeur de la revue. En fait, Dunning a écrit :

Capital is said by this reviewer to fly turbulence and strife, and to be timid, which is very true ; but this is very incompletely stating the question. Capital eschews no profit, or very small profit, just as Nature was formerly said to abhor a vacuum. With adequate profit, capital is very bold. A certain 10 per cent. will ensure its employment anywhere ; 20 per cent. certain will produce eagerness ; 50 per cent. positive audacity ; 100 per cent. will make it ready to trample on all human laws ; 300 per cent., and there is not a crime at which it will scruple nor a risk it will not run, even to the chance of its owner being hanged. If turbulence and strife will bring a profit, it will freely encourage both. Smuggling and the slave trade has amply proved all that is here stated ; […]

J’ai consulté et je reproduis ici l’original de 1860, p. 35-36.

Il faut comprendre que Dunning cite en discours indirect, donc sans guillemets, jusqu’au mot « timid ». Il reprend par « which » ce qu’il vient de citer et affecte alors, ironiquement, de concéder que c’est vrai (« which is very true »), pour mieux attaquer ensuite son contradicteur en complétant cette vérité incomplète 40. Dunning situe son contradicteur « reviewer » avec un adjectif démonstratif « this » qui renvoie sans doute à du contexte hors citation. Marx tourne cette difficulté de contextualisation en éliminant l’adjectif référentiel ; il fabrique pour l’auteur critiqué une appellation qui reprend le nom de la revue et il cite au discours direct :

250) „Kapital, sagt der Quarterly Reviewer, flieht Tumult und Streit und ist ängstlicher Natur. Das ist sehr wahr, aber doch nicht die ganze Wahrheit. Das Kapital hat einen horror vor Abwesenheit von Profit oder sehr kleinem Profit, wie die Natur vor der Leere. Mit entsprechendem Profit wird Kapital kühn. Zehn Procent sicher, und man kann es überall anwenden ; 20 Procent, es wird lebhaft ; 50 Procent, positiv waghalsig ; für 100 Procent stampft es alle menschlichen Gesetze unter seinen Fuss ; 300 Procent, und es existirt kein Verbrechen, das es nicht riskirt, selbst auf Gefahr des Galgens. Wenn Tumult und Streit Profit tragen, wird es sie beide encouragiren. Beweis: Schmuggel und Sklavenhandel.‟ (T. J. Dunning, l. c., p. 36.)

comme on peut le voir page 742 (note 250) de l’édition originale. En discours direct, la citation par Dunning de la Quarterly Review est marquée par l’incise et se termine au premier point (ce qui est encore plus clair que chez Dunning). C’est alors Dunning qui prend la parole. On peut dire que Marx fait une citation aussi correcte que possible en offrant une solution élégante au problème de l'adjectif démonstratif. L’ensemble est correctement marqué par des guillemets. L’original de la traduction Roy revue par Marx (v. 2A), page 340, reprend exactement l’allemand de l’édition originale, comme on le voit en http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1232830/f339.image. (Il s’y introduit cependant une erreur d’initiale pour Dunning et de numéro de page.) La révision de 2016 de l'édition de 1983 a dû prendre conscience du problème. On a supprimé (p. 733) les guillemets qui faisaient ressortir l'incise. Dans les éditions anglaises du Capital (original de 1887, p. 786 ; Moscou, p. 712 en version 3A4 ; Penguin et New Left Review 1976, p. 926 en version 4A) on trouve :

« Capital is said by a Quarterly Reviewer to fly turbulence and strife, and to be timid, which is very true ; but this is very incompletely stating the question. Capital eschews no profit, or very small profit, just as Nature was formerly said to abhor a vacuum. With adequate profit, capital is very bold. A certain 10 per cent. will ensure its employment anywhere ; 20 per cent. certain will produce eagerness; 50 per cent., positive audacity ; 100 per cent. will make it ready to trample on all human laws ; 300 per cent., and there is not a crime at which it will scruple, nor a risk it will not run, even to the chance of its owner being hanged. If turbulence and strife will bring a profit, it will freely encourage both. Smuggling and the slave-trade have amply proved all that is here stated. »

Engels, sans doute avec Eleanor Marx, et les traducteurs sont retournés au texte de Dunning (reprenant seulement de Marx l’appellation Quarterly Reviewer).

Cependant la deuxième édition allemande (v. 2) de 1872, ajoutant des guillemets, en fait sortir l’incise, rendant la citation incompréhensible. Ni Marx, ni Engels n’ont vu la confusion créée par ces guillemets, puisque l’erreur se maintient dans les versions v. 3 et v. 4. (Et Engels ne l’a pas vu dans le travail d’édition de la traduction anglaise.) La différence n’est pas mince et la discussion n’est pas futile. Par ce jeu des guillemets, l’incise de Dunning, à l’intérieur de la première phrase du texte que Marx cite de Dunning, devient une incise de Marx dans l’ensemble, comme dans la version française erronnée ci-dessus. Cette erreur a alors été fidèlement reprise par toutes les rééditions ultérieures en allemand et en français. Je ne sais pas ce qu’il en est du dernier état de l’édition MEGA-2 qui n’est pas disponible en ligne. En néerlandais, Franc van der Goes n’était pas tombé dans le panneau en 1910. Comme il travaillait sur la version 4 qui comporte l’erreur, il faut penser qu’il avait senti qu’il y avait un problème et l’avait correctement analysé. Mais par la suite, Isaac Lipschits (1967) puis Hans Driessen (2010), ont rétabli la version erronée.

J’avais toujours eu beaucoup de mal à comprendre qui Marx citait (ou si Dunning était le « reviewer »), jusqu’à tomber dans Wikipedia sur une longue analyse critique de l’origine et des avatars de cette citation : http://de.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:Zedler-Preis/Zedler-Medaille_2008/Selbst_auf_die_Gefahr_des_Galgens. Accessoirement, l’auteur discute l’image de la potence, Galgen, utilisée par Marx pour rendre « being hanged ».

Notes
40
D’une manière qui fait penser au « c’est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme… » de Cyranno.
Dominique Meeùs . Date: 1999-2016